Proche-Orient : «L’invasion des terres palestiniennes par les Sionistes ne change rien à leur statut»

12/04/2023 mis à jour: 09:58
859

Le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Rudeineh, a indiqué lundi que l’invasion des terres de l’Etat de Palestine par les colons sionistes ne change rien au fait qu’il s’agit de terres palestiniennes, affirmant que «cette invasion, qui vient par la force des armes, ne crée pas un droit».

«Cette invasion d’extrémistes sionistes, qui s’accompagne du meurtre quotidien de Palestiniens, dont le dernier en date est celui de Muhammad Fayez Nabhan, 15 ans, et la prise d’assaut de la mosquée Al-Aqsa, poussent la région vers une explosion», a averti Abou Rudeineh.

Il a tenu, à cet égard, l’administration sioniste «pour responsable de ces attaques dangereuses et de ces provocations qui confirment les velléités de l’ennemi à entraîner la région dans la violence». Abou Rudeineh a souligné, dans le même sens, que «toutes les colonies sont illégales sur le territoire de l’Etat de Palestine, et que tous ces crimes et attaques ne les légitimeront pas».

Le porte-parole officiel de la présidence palestinienne a, en outre, affirmé que «le silence de l’administration américaine encourage l’occupant à poursuivre ses crimes contre le peuple palestinien», appelant à «une intervention immédiate et rapide pour arrêter cette folie».

Sur le terrain, la répression sioniste contre les Palestiniens a effectivement redoublé de férocité. Deux-cent-seize Palestiniens ont été blessés lundi dans la répression d’une manifestation qu’ils ont organisée en refus d’une marche à laquelle des milliers de  colons ont participé à Jabal Sabih, au sud de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon le Croissant-Rouge palestinien.

Ce dernier a indiqué que ses équipes ont traité des dizaines de blessés dans la ville de Beita, «dont 22 avec des balles en caoutchouc, 7 cas de chutes (en échappant aux bombes), deux blessés directs de bonbonnes de gaz, et 185 cas d’étouffement par le gaz lacrymogène».

Le responsable du dossier des colonies dans le nord de la Cisjordanie, Ghassan Deghlas, a déclaré pour sa part que l’armée sioniste a déployé un grand nombre de ses forces à proximité de la ville de Beita et Jabal Sabih, qui est menacée de colonisation.

Deghlas a expliqué que les habitants de Beita «sont sortis pour exprimer leur rejet du retour des colonies sur leurs terres à Jabal Sabih, et l’armée d’occupation les a réprimés avec des bombes à gaz et des balles en   caoutchouc». 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.