Pour son soutien à la Palestine : Le maire de Nice menace Youcef Atal

16/10/2023 mis à jour: 06:05
1701

 Le conflit israélo-palestinien est un sujet hautement sensible et controversé qui suscite des réactions passionnées à travers le monde. Youcef Atal, évoluant à l’OGC Nice en France, s’est retrouvé au cœur d’une controverse en raison de son soutien public à la Palestine sur les réseaux sociaux.
 

L’international algérien, et à l’instar de ses coéquipiers au sein de la sélection nationale, mais aussi des dizaines de joueurs à travers le monde, a affiché publiquement son soutien à la Palestine. 
 

Lors du match amical Algérie-Cap Vert disputé, jeudi soir, à Constantine, le défenseur latéral de Nice a porté, comme l’ensemble des staffs et des joueurs des Verts, une écharpe portant l’inscription «Palestine sera libre». 
Ce geste symbolique reflétait sa solidarité avec le peuple palestinien et a été interprété comme une prise de position politique.

Cependant, ce n’était que le début de la controverse entourant le natif de Tizi Ouzou. Il a également partagé une histoire éphémère sur son compte Instagram qui contenait une vidéo d’un prédicateur palestinien controversé. 

Dans cette vidéo, le prédicateur a appelé à des actions hostiles, demandant à Dieu d’envoyer un «jour noir pour les juifs» et de soutenir les habitants de Ghaza «s’ils jettent des pierres». Des propos qui ont attiré les foudres sur l’international algérien. La réaction à cette prise de position, exprimant le sentiment de tous les Algériens, de la communauté arabe et musulmane, et même à travers le monde,  n’a pas tardé. Et la plus virulente et déplacée est venue du maire de Nice, là où évolue Youcef Atal, en l’occurrence Christian Estrosi, qui est réputé pour ses liens avec le régime sioniste. 
 

Ce dernier a, en effet, réagi avec démesure, en publiant, hier matin, un tweet exigeant des excuses de la part de Youcef Atal. Estrosi a également appelé Atal à dénoncer le Hamas, qu’il considère comme «une organisation terroriste». 

Il a même été jusqu’à menacer le joueur en déclarant qu’il «n’aurait plus sa place dans notre club, l’OGC Nice», si les excuses et la condamnation du Hamas n’étaient pas présentées. 
 

Un grave dérapage de la part du maire de Nice, qui n’avait pas suscité, jusqu’à hier, la réaction de la direction de l’OGC Nice, censé défendre son joueur, libre de soutenir ses convictions, de prendre position et d’exprimer librement son opinion, dans un pays, la France, qui se targue de défendre la liberté d’expression. 
 

Youcef Atal, qui se trouve actuellement avec la sélection nationale aux Emirats arabes unis, où les Verts affronteront ce soir l’Egypte, en match amical, semble loin de cette controverse et de cette menace du maire de Nice, lui qui est pleinement concentré sur sa mission avec l’EN. 

Mais son retour à l’OGC Nice, en fin de cette semaine, au terme de la trêve internationale d’octobre risque 
d’être tendu…   

Copyright 2024 . All Rights Reserved.