Pour les Etats-Unis : La réconciliation Tokyo-Séoul constitue la clé pour contrer Pyongyang

11/05/2023 mis à jour: 07:54
661

Les efforts de la Corée du Sud et du Japon pour surmonter leurs querelles historiques et renforcer leur coopération militaire sont la clé pour affronter la menace de la Corée du Nord a affirmé le chef d’état-major de l’armée américaine, le général James McConville, selon des propos rapportés hier l’AFP. 

Le général McConville était à Séoul cette semaine pour des consultations avec les responsables militaires sud-coréens et s’est rendu dans la zone démilitarisée (DMZ) qui sépare les deux Corées depuis près de 70 ans. «La paix découle de la force, et cette force vient de pays qui partagent les mêmes valeurs, les mêmes intérêts, et qui comprennent l’importance de la paix et de la stabilité pour la prospérité de la région», a-t-il affirmé. 

Sa visite en Corée du Sud intervient alors que Séoul et Tokyo, dont les relations restent hantées par la brutale colonisation de la péninsule coréenne par le Japon entre 1910 et 1945, s’efforcent actuellement de surmonter leurs rancœurs face au danger nucléaire nord-coréen. Le Premier ministre japonais Fumio Kishida était à Séoul dimanche et lundi, et le président coréen Yoon Suk Yeol s’est rendu à Tokyo en mars après avoir appelé à «briser le cercle vicieux de l’hostilité mutuelle». Cette réconciliation est vivement encouragée par Washington, pour qui la Corée du Sud et le Japon sont des alliés cruciaux face à la Corée du Nord, laquelle s’est déclarée en septembre puissance nucléaire «irréversible» et multiplie depuis plus d’un an les essais de missiles et d’autres armes.

Séoul et Washington ont répondu en menant plusieurs exercices militaires conjoints majeurs dans la région et les forces japonaises ont participé à deux d’entre eux. Le général McConville a parcouru le village frontalier de Panmunjom, où le président américain de l’époque Donald Trump avait rencontré le leader nord-coréen Kim Jong Un en 2019, observé de loin par les gardes nord-coréens de l’autre côté de la ligne de démarcation. Il est «temps d’arrêter d’avoir des conflits dans la région», a estimé le chef de l’armée américaine.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.