Poste frontalier Chahid Mostefa Ben Boulaïd : Toutes les dispositions prises pour l’ouverture à la circulation des personnes et au commerce

25/02/2024 mis à jour: 19:53
2495
Photo : D. R.

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a annoncé, hier dans un communiqué, que toutes les dispositions avaient été prises, dès vendredi, au niveau du poste frontalier Chahid Mostefa Ben Boulaïd pour son ouverture à la circulation des personnes de et vers la Mauritanie, parallèlement à son ouverture au mouvement commercial.

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire annonce «avoir pris, dès vendredi 23 février 2024, toutes les dispositions nécessaires au niveau du poste frontalier Chahid Mostefa Ben Boulaïd pour son ouverture à la circulation des personnes de et vers la République islamique de Mauritanie, parallèlement à son ouverture au mouvement commercial», lit-on dans le communiqué.

Ces dispositions viennent «en application des instructions données par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors de son inauguration, le 22 février 2024, des postes frontaliers fixes entre l’Algérie et la Mauritanie, en compagnie de son frère le président de la République islamique de Mauritanie, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani», précise la même source. «Ces mesures viennent refléter la volonté politique des Présidents des deux pays de promouvoir les relations de coopération bilatérale, le développement commun et le bon voisinage», conclut le document.

Il est à rappeler qu’une nouvelle pierre a été portée à l’édifice des relations algéro-mauritaniennes avec plusieurs projets stratégiques communs, dont l’inauguration et le lancement ont été donnés, jeudi dans la wilaya frontalière de Tindouf, par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et son homologue mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Il s’agit de deux postes frontaliers fixes, du projet de réalisation de la route reliant Tindouf à Zouerate et du projet de réalisation de la zone de libre-échange. A ce propos, le Conseil d’affaires algéro-mauritanien considère que la route reliant Tindouf (Algérie) et Zouerate (Mauritanie) impulsera davantage le développement socioéconomique des deux pays frères, a indiqué hier à la presse le président de cette instance.

Cette route «est un projet très important devant permettre de promouvoir et d’augmenter le volume des échanges commerciaux entre les deux pays frères, et de contribuer ainsi au développement socioéconomique de l’ensemble des zones traversées par cette infrastructure routière stratégique de 840 km», a affirmé à l’APS Youcef Ghazi.

La réalisation de ce projet «aura également un impact positif sur le cadre de vie des habitants de cette région, en sus des retombées financières et économiques positives, d’autant qu’il sera question de réaliser plusieurs structures tout le long de cette route, constituant ainsi l’un des plus importants projets de développement», a-t-il souligné.

Et d’ajouter que la réalisation de ce projet routier stratégique «est une étape historique très importante dans les relations fraternelles entre l’Algérie et la Mauritanie». Il constituera aussi un accès fiable pour les opérateurs économiques algériens aux marchés africains via la Mauritanie.

Il permettra également de consolider la coopération économique et commerciale entre les opérateurs économiques algériens et mauritaniens, «en plus de renforcer la dynamique de développement et la fluidité des opérations de commerce extérieur entre les deux pays», a soutenu le président du Conseil et de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI-Saoura) de Béchar.

Cette route «vient ainsi confirmer les efforts et la sincérité de l’Algérie en matière d’impulsion et de renforcement des échanges économiques et sociaux entre les pays de l’Union africaine, de même qu’elle sera une nouvelle voie de transit international des marchandises et des personnes entre le Maghreb, l’ouest de l’Afrique et l’Europe», a-t-il conclu. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.