Plusieurs bus de l’Etusa ont été ravagés par le feu dans un hangar : Un énième incendie et des interrogations

04/03/2023 mis à jour: 08:39
1945

Un violent incendie s’est déclenché au niveau du parc roulant de l’Etablissement public de transport urbain et suburbain d’Alger (Etusa) de Kourifa, à El Harrach, dans la matinée de mercredi 1er mars courant, et a endommagé plusieurs bus. Le feu a été circonscrit par les éléments de la Protection civile qui ont été aussitôt dépêchés sur les lieux. Si aucune perte humaine n’a été déplorée, le bilan fait état de dégâts matériels, dont plusieurs bus ravagés par les flammes, qui se sont propagées rapidement. Le feu était violent, en témoigne le panache de fumée qui s’est dégagé de l’incendie, visible à des kilomètres à la ronde, comme l’ont montré des vidéos et autre photos aussitôt relayées sur les réseaux sociaux.

Le procureur de la République près le tribunal d’El Harrach a ordonné l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes exactes de l’incendie qui s’est déclenché au niveau de ce parc roulant. «En vertu des dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, le parquet de la République près le tribunal d’El Harrach informe l’opinion publique qu’un incendie s’est déclenché au niveau du parc de l’Etusa à El Harrach, dans la matinée de mercredi 1er mars 2023, ayant endommagé 11 bus», lit-on dans le communiqué. «Le procureur de la République près le tribunal d’El Harrach, qui s’est rendu le jour de l’incident sur les lieux, a ainsi ordonné l’ouverture d’une enquête pour en déterminer les causes exactes», indique le communiqué, ajoutant qu’il a également été procédé, en coordination avec le parquet de la République près le pôle pénal national de lutte contre la cybercriminalité, à une enquête sur un appel anonyme à la grève à l’Etusa. Le procureur de la République a fait savoir qu’il tiendra l’opinion publique informée des développements de l’affaire au moment opportun.

Ce énième incendie remet sur le devant de la scène la question de la sécurité du parc roulant de la compagnie du transport, car, faut-il le souligner, ce n’est pas le premier fait en date. Durant la fin du mois de juin de l’année dernière, 16 véhicules de transport de voyageurs de l’Etusa ont pris feu au niveau du parking de la société de Rouiba, sans faire de victimes. En juillet 2020, 95 bus de l’Etusa ont été sauvés des flammes dans un garage de l’Etablissement à la rue Tripoli à Hussein Dey. Bien d’autres incendies ont été enregistrés par l’Etusa durant ces trois dernières années et qui se sont produits dans les mêmes circonstances.

Grève des travailleurs illégale

Il faut savoir que l’incident a coïncidé avec une grève surprise observée le 2 mars courant par les travailleurs de l’Etusa, ce qui a conduit à «l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes exactes de l’incendie», précise la même source. Le service du réseau urbain de l’Etusa a repris jeudi soir son activité, conformément à son programme habituel, et ce, suite à la décision de la justice déclarant la grève des travailleurs illégale, indique l’entreprise dans un communiqué. «Le tribunal de Sidi M’hamed a déclaré la grève illégale» au sein de l’entreprise, avec «reprise immédiate du travail», selon le communiqué de l’Etusa annonçant de ce fait que «le service du réseau urbain reprend son activité jeudi à 19h, conformément à son programme habituel». «L’Etablissement public de transport urbain et suburbain d’Alger (Etusa) s’excuse auprès de ses usagers pour le désagrément causé par cette grève», ajoute la même source.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.