Pénurie d’eau potable à Bouira : Les barrages hydrauliques sous pression

22/11/2023 mis à jour: 02:35
1687
Le barrage Tilesdit s’épuise au fil des jours

Plusieurs communes de la wilaya de Bouira sont confrontées à une crise d’eau potable sans précédent. Le barrage de Koudiet Acerdoune qui alimente de nombreuses régions s’est complètement asséché, pourtant, l’infrastructure hydraulique est classée en deuxième position en Algérie en termes de capacité de stockage avec 640 millions de mètres cubes. La situation est devenue insupportable notamment au niveau des communes des deux daïras de Lakhdaria et de Kadiria, à l’ouest de la wilaya. 

«Cela fait deux mois que l’eau ne coule plus des robinets. 

La seule solution pour obtenir de l’eau potable est de recourir à des camions citernes coûteux. Nous les payons à 1300 DA l’unité», déplorent les habitants de la localité de Guergour située sur les hauteurs de la commune de Lakhdaria. Même au niveau du chef-lieu communal, la situation n’est pas reluisante. 

Lors de la récente session ordinaire de l’APW, le directeur des ressources en eau (DRE) a déclaré que l’approvisionnement en eau dans cette commune a lieu une fois tous les 18 jours. Cependant, les habitants contredisent cette déclaration en affirmant que l’eau ne coule qu’une fois tous les 25 jours. Cette situation alarmante a incité des responsables du ministère des Ressources en eau à prendre des mesures. Deux commissions ont été dépêchées à Bouira pour évaluer la situation et trouver des solutions. Ainsi, pour venir en aide à la population, la wilaya a accordé un projet de réalisation de 5 puits à Oued Bouamoud. 

«Les travaux commenceront bientôt», a déclaré la semaine dernière le P/APC de Lakhdaria.En ce qui concerne la région sud de la wilaya, les autorités ont décidé de se tourner vers le barrage hydraulique de Tilesdit pour alimenter 14 nouvelles communes. La semaine dernière, le wali a donné son feu vert pour le démarrage des travaux dits de «Sécurisation du système de Koudiet Acerdoune.» 

Le projet prévoit la mise en place de réservoirs, de stations de pompage et de 7,5 km de canalisations d’eau dans un délai de 45 jours. Un budget de 450 millions de dinars a été alloué à ces opérations. Une fois mis en œuvre, le projet permettra de transférer quotidiennement 15 000 m3 d’eau du barrage de Tilesdit vers Koudiet Acerdoune.

Par ailleurs, le chef-lieu de Bouira et l’est de la wilaya sont moins touchés par la pénurie d’eau potable, car ces zones sont également connectées au réseau Tilesdit qui alimente aussi plusieurs communes des deux wilayas de Bordj Bou Arréridj et de M’sila. 

Cependant, le raccordement de 14 nouvelles communes du sud de la wilaya ne fera qu’accroître la pression sur les réserves du barrage de Tilesdit qui connaît lui aussi une baisse de son taux de remplissage. Il ne reste plus qu’environ 30 millions de mètres cubes sur les 160 pouvant être stockés dans l’infrastructure hydraulique. 

Le gaspillage et les multiples fuites dans le réseau accélèrent également l’épuisement de la réserve. Pour l’avenir, l’espoir réside surtout dans le retour de la pluie cet hiver et le renforcement des capacités de la wilaya à partir des stations de dessalement d’eau de mer de Béjaïa et de Boumerdès qui alimenteront, selon les déclarations de l’ancien DRE, plusieurs communes de Bouira. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.