Ouverture aujourd’hui à Montréal du forum économique algéro-canadien : Des firmes canadiennes manifestent leur intérêt pour le secteur de l’agriculture

10/07/2024 mis à jour: 09:07
551
Les membres du CREA à leur arrivée à Montréal - Photo : D. R.

Le Canada compte une centaine d’entreprises en Algérie et le volume des échanges commerciaux entre les deux pays s’est élevé en 2023 à 1,5 milliard de dollars canadiens, soit 150 milliards de dinars.

Le Conseil du renouveau économique algérien (CREA) et la Fédération des Chambres de commerce du Québec se sont accordés sur une feuille de route pour établir des connexions entre les entreprises algériennes et canadiennes, notamment dans les secteurs agricole, industriel et minier. A l’occasion d’une visite qu’effectue, au Canada, depuis le 8 juillet, une forte délégation de chefs d’entreprise du CREA, les deux parties ont discuté des opportunités d’affaires entre les opérateurs économiques des deux pays. La visite doit s’étaler jusqu’au 14 juillet.

Les discussions et les échanges se poursuivront aujourd’hui lors du forum économique entre les entreprises algériennes et canadiennes, au cours duquel seront présentées les opportunités d’affaires en Algérie et le nouveau cadre réglementaire portant sur l’investissement.

Un cadre qui offre, selon l’ambassadeur du Canada à Alger, Michael Callan, qui s’exprimait sur ce dossier mi-juin dernier, «des possibilités intéressantes aux opérateurs canadiens». «L’Algérie est un pays qui offre des conditions intéressantes aux investisseurs étrangers», avait-il indiqué, faisant remarquer que les investisseurs canadiens sont intéressés par des secteurs variés en Algérie, allant des nouvelles technologies, à l’agriculture, en passant par l’aéronautique, l’énergie et la formation en général.

Importantes possibilités d’affaires

L’Algérie présente en effet d’importantes possibilités d’affaires pour le Canada dans ces secteurs. Notons dans ce sillage que deux entreprises canadiennes ont déjà exprimé un intérêt pour l’investissement dans notre pays, dont une s’est inscrite sur la plateforme de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI) pour développer des projets dans le secteur agricole dans le Sud.

Ce sont sur tous ces dossiers que porteront les débats au cours du forum d’aujourd’hui. La suite du séjour sera consacrée aux «rencontres bilatérales entre le CREA et diverses institutions économiques ainsi qu’avec des personnalités». Il est globalement question au cours de cette mission de la dynamisation des relations économiques, commerciales et d’investissement avec le Canada.

Cette visite, qui entre dans le cadre de la célébration du soixantième anniversaire des relations diplomatiques entre l’Algérie et ce pays d’Amérique du Nord, sera en effet marquée par de nombreuses rencontres avec les institutions et les opérateurs économiques du pays, selon un communiqué du CREA parvenu à notre rédaction.

Les réunions ont d’ailleurs déjà commencé avec une première entrevue entre la délégation du CREA et la Fédération des Chambres du commerce du Québec. Ce qui a offert l’opportunité au CREA de découvrir le programme Corex, qui vise à faciliter et favoriser les échanges commerciaux entre le Québec et les Etats du Nord-Est américain. Il a essentiellement comme objectif d’accompagner les chefs d’entreprise et les entrepreneurs québécois dans le développement de leurs marchés d’exportation et dans la création d’un réseau de partenaires d’affaires au sud de la frontière.

L’Algérie, qui aspire à augmenter ses parts à l’exportation, notamment sur le continent africain, est fortement intéressée par l’amélioration des capacités des entreprises algériennes dans ce cadre. Le CREA n’a pas manqué d’ailleurs d’afficher à l’occasion de cette visite son intérêt vis-à-vis du programme Corex. «Ce programme, duquel le CREA souhaite s’inspirer, permet aux jeunes exportateurs d’accéder à des ressources et des conseils pratiques pour mieux se préparer à l’acte d’export», a précisé le communiqué du CREA.

Par ailleurs, la délégation qui a rendu hier une visite au Technoparc de Montréal, un parc d’affaires scientifiques et technologiques à vocation internationale, a rencontré les membres de la diaspora algérienne qui exercent dans le secteur économique. Et ce, dans le but de tisser des liens et célébrer ensemble le 62e anniversaire de l’indépendance.

A titre indicatif, le Canada compte une centaine d’entreprises en Algérie et le volume des échanges commerciaux entre les deux pays s’est élevé en 2023 à 1,5 milliard de dollars canadiens, soit 150 milliards de dinars. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.