Numérisation et amélioration des services des œuvres universitaires : Une nette rationalisation des dépenses observée

24/12/2023 mis à jour: 00:13
1332
Photo : D. R.

La rentrée universitaire 2023-2024 était relativement confortable et le secteur a connu récemment une certaine stabilité et une amélioration depuis trois mois, a révélé le Pr Mourad Korichi, directeur général de l’Office national des œuvres universitaires (ONOU), lors de sa visite dans la wilaya de Constantine.

«Il y a eu une orientation vers la numérisation, commençant par le volet pédagogique, puis les œuvres universitaires. En plus, il y a une amélioration des services et nous sommes en train de surmonter les obstacles. Tous les directeurs et les cadres sont en train de déployer d’énormes efforts», a-t-il déclaré concernant les changements observés dans le secteur, en marge de la rencontre régionale des directions des œuvres universitaires (DOU) à l’Est.

Le but de cette rencontre, tenue hier à l’université Salah Boubnider Constantine 3, est d’évaluer cette rentrée universitaire et préparer la prochaine. En réponse aux questions des journalistes, le DG de l’Onou a souligné que ladite amélioration a été perçue également dans la gestion, la rationalisation des dépenses et surtout dans la maîtrise des ressources financières.

Dans ce sens, M. Korichi a révélé, à titre d’exemple, la baisse du nombre des repas consommés, où environ 900 000 repas ont été servis par jour en octobre de l’année 2022. Durant le même mois de l’année 2023, l’Onou a enregistré 400 000 repas servis quotidiennement.

«Le reste de l’argent sera orienté vers l’amélioration d’autres services», a-t-il souligné, avouant qu’environ 141 milliards de dinars ont été octroyés aux DOU durant l’année 2023. Pour ce qui est de l’année 2024, ce secteur a bénéficié d’un budget de 199 milliards de dinars pour l’amélioration de la qualité du service.

La réforme du secteur toujours en discussion

Cependant, de nombreux manquements ont été révélés dans le rapport présenté par Abdelhakem Khaled, coordinateur régional des 26 DOU de l’Est. Ces directions gèrent 189 cités universitaires. Parmi les problèmes soulevés, notons : «Le manque de chauffage central au niveau de quatre directions situées au Sud, à savoir deux à Biskra, une à Ouargla et la dernière se trouve à El Oued.

La détérioration des équipements et l’ameublement qui n’ont pas été changés depuis la mise en service des résidences U, impactant les conditions d’hébergement. Un manque d’infrastructures culturelles et sportives dans les résidences universitaires, à l’instar d’un théâtre et une salle omnisports.

Il a également été relevé le manque d’alimentation en eau potable à l’intérieur de certaines cités.» M. Khaled a recommandé ainsi l’achat d’un nouvel matériel pour les restaurants, de nouveaux véhicules utilitaires ainsi que de nouvelles ambulances.

Ces dernières ne sont pas suffisantes, face au nombre important d’étudiants résidant dans les cités. Cela, sans oublier le manque de psychologues signalé dans la majorité des directions des œuvres universitaires. Pourtant, 37 tentatives de suicide ont été enregistrées dans la région de l’Est. Les DOU de la région ont demandé également des budgets suffisants pour poursuivre l’opération de numérisation.

A ce propos, le Pr Mourad Korichi a précisé que «quatre ateliers sont prévus. Le premier concerne les ressources humaines pour préserver la stabilité du secteur, sachant que nous comptons environ 71 000 employés, dont plus de 20 000 cadres et 50 000 travailleurs sur le terrain et contractuels. On abordera lors du deuxième atelier le volet des marchés. Une étude des états financiers pour améliorer le service sera faite.

L’équipement et la réhabilitation seront débattus dans le troisième atelier, avec l’établissement d’une étude sur les manquements. Le dernier concerne les activités culturelles et sportives pour animer les résidences U». Par ailleurs, ce dernier a ajouté que la réforme des œuvres universitaires est toujours en phase de discussion avec tous les organes concernés.

«C’est un débat très ouvert et nous avons déjà préparé un rapport. Nous sommes en phase de discussion, d’amélioration et de développement des idées. Nous avons commencé par des assises régionales et nationales sur la réforme des œuvres universitaires», a-t-il dit.

Pour ce qui est de l’inoccupation des chambres dans certaines résidences, à l’Est, on a enregistré 58 784 lits inoccupés et 35 résidences fermées entièrement ou partiellement. Pourtant d’autres régions sont en déficit. «Au niveau national, nous avons 440 000 étudiants dans les résidences, avec un taux d’occupation de 75%.

Mais, certaines villes manquent de résidences, à l’instar de Ouargla, d’El Bayadh et de Tindouf. Nous essayons de trouver des solutions à travers l’inscription de nouvelles cités. Il y a également une prise en charge financière pour rénover et réhabiliter d’autres résidences en préparation de l’année 2024-2025», a conclu le Pr Mourad Korichi. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.