Mohammed VI autorise l’implantation de bases militaires israéliennes au Maroc : Rabat joue avec le feu

23/08/2022 mis à jour: 23:59
15958
Photo : D. R.

Tel-Aviv va construire, dans le Sud marocain, une usine de «drones offensifs» et une autre dans le Nord pour des «drones défensifs». De plus, Israël va doter la monarchie marocaine du système antimissile «Dôme de fer», un système américain offert par les Etats-Unis et que l’armée israélienne est la seule au monde à posséder.

La chaîne israélienne i24news est devenue la propagandiste zélée de la monarchie. La classe politique marocaine ne semble pas s’émouvoir de cette mise sous tutelle qui plus est, est le fait du plus grand ennemi du monde arabe.

C’est le grand amour entre Israël et le Maroc, au point que le premier semble s’être mis sous la protection totale du second. La chaîne israélienne i24NEWS est devenue la propagandiste zélée de la monarchie. La classe politique marocaine ne semble pas s’émouvoir de cette mise sous tutelle, qui plus est, est le fait du plus grand ennemi du monde arabe.

i24NEWS propose une émission périodique intitulée «Défense». La dernière en date, diffusée jeudi, porte sur la coopération militaire entre Rabat et Tel-Aviv. D’entrée, la présentatrice fait un bref historique des relations entre les deux pays, précisant qu’elles sont très anciennes. Elle signale que la coopération a sérieusement commencé avant la guerre de juin 1967.

Elle révèle un fait connu mais tenu secret par les deux parties : le roi Hassan II (elle n’a pas cité son nom) avait offert à Israël un enregistrement des travaux d’un précédent sommet arabe. On s’était toujours interrogés sur la présence de traîtres dans les rangs arabes. Il se trouve qu’Israël achète ses agents à un niveau très élevé.

La journaliste enchaîne en signalant que le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a visité récemment le Maroc, précisant que ce pays est le seul dans le monde arabe à avoir accueilli un dignitaire israélien de ce rang.

Après cela, elle entra dans le vif du sujet et les suites de cette visite. C’est ainsi qu’on apprend qu’Israël a décidé de construire une base militaire dans le nord du Maroc. Faisant de celui-ci le seul pays arabe à avoir accepté une infrastructure de ce genre sur son sol. En outre, Tel-Aviv va construire dans le Sud marocain, toujours selon i24NEWS, une usine de «drones offensifs» et une autre dans le Nord pour des «drones défensifs».

De plus, Israël va doter la monarchie marocaine du système antimissile «Dôme de fer», un système américain offert par les Etats-Unis et que l’armée israélienne est la seule au monde à posséder.

Pour compléter le tableau, les techniciens militaires israéliens aideront Rabat à se doter d’un système de cyberattaque, quand on sait qu’Israël est à la pointe dans ce domaine et qu’il a déjà offert à Rabat le logiciel d’espionnage Pegasus, on mesure l’ampleur de la coopération entre les deux pays et le danger que représente la monarchie alaouite et le pouvoir israélien pour la stabilité et la paix dans la région Mena en général et du Maghreb en particulier.

La chaîne I24NEWS est en train de donner la preuve que le Maroc est devenu le chouchou et le protégé d’Israël, et qu’il est prêt à aller loin pour assurer la survie de la protectorat. La chaîne est allée jusqu’à inventer des accusations graves contre le Front Polisario.

Elle accuse ce dernier d’avoir organisé avec le Hezbollah libanais un trafic de cocaïne à destination de l’Afrique de l’Ouest. Comme si cette région avait les moyens de se payer cette drogue réservée aux riches. Pour étayer «ses révélations», elle a montré des paquets de cannabis soi-disant saisis par la police marocaine. Mais il n’y avait pas le moindre trafiquant, qu’il soit libanais ou sahraoui. Un montage grossier et tout cela pour tenter de disculper le véritable narco-Etat qu’est le Maroc.

La propagande de i24NEWS pour la monarchie défie toutes les pudeurs. La semaine dernière, elle a publié un reportage sur Dakhla, une station balnéaire sahraouie, faisant son apologie et la présentant comme une ville marocaine, tout en montrant des touristes qui la fréquentent depuis plus de «20 ans».

Le Maroc n’en est pas à un acte de forfaiture près. La monarchie a toujours agi pour se protéger par tous les moyens, même si pour cela elle doit porter atteinte à la dignité et à l’honneur de son propre peuple.

Qui se rappelle de la guerre d’octobre 1973 ? A l’époque, dans sa confrontation armée avec les pays arabes, Israël était au bord de la défaite. Pour le sauver de la débâcle, les Etats-Unis ont créé un pont aérien en vue d’acheminer des armes à Tel-Aviv.

Aucun pays européen, pourtant peu hostile à Israël, n’avait accepté que les avions survolent son espace aérien. Un pays est alors venu au secours d’Israël : le Maroc. Rabat a autorisé des aéronefs US à faire escale à Kenitra avant de reprendre leur vol pour le territoire israélien.

Cette histoire a peut-être inspiré le roi Hassan II qui a joué le «monsieur bon office», comme l’a traité Moshe Dayan dans son livre Paix dans le désert, pour pousser Anouar El Sadate à négocier avec Tel-Aviv, ce qui a abouti aux accords de Camp David. Israël a toujours récompensé Rabat pour son engagement en faveur de l’expansionnisme sioniste. L’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak a lui-même supervisé la construction du mur de sable au Sahara occidental, à l’époque où il était général.

De plus en plus, le Maroc devient redevable à Israël. La monarchie continuera dans la forfaiture pour une simple raison : elle veut assurer sa survie coûte que coûte, allant jusqu’à aliéner l’indépendance du pays et la liberté du peuple marocain. Elle n’a pas oublié la tentative du coup d’Etat de Skhirat de 1971 et l’attentat du Boeing royal de 1972.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer