Mettant en exergue l’amélioration du climat des affaires : Le chef de l’Etat invite les entreprises portugaises à investir en Algérie

25/05/2023 mis à jour: 21:40
1641
Photo : D. R.

Les opportunités de partenariat et de coopération économiques entre l’Algérie et le Portugal s’annoncent prometteuses à la lumière des discussions tenues hier entre les chefs d’entreprises algériens et leurs homologues portugais lors du forum d’affaires entre les deux pays. Mais également à la lumière des garanties émises par le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, aux opérateurs économiques portugais.

La rencontre en question se veut une occasion pour informer les opérateurs portugais sur les avantages offerts dans le cadre de la nouvelle loi sur l’investissement, et procéder à un échange d’informations entre les entreprises activant dans différents domaines. L’accent a été essentiellement mis du côté algérien sur l’amélioration du climat des affaires dans le cadre de la nouvelle loi sur les investissements. Un texte qui protège, selon le chef de l’Etat, l’investisseur étranger et garantit la stabilité du cadre juridique régissant ce secteur.

«L’Algérie, dont les potentialités de croissance économique la qualifient pour remporter l’enjeu du développement et du progrès, veut élargir le champ de coopération bilatérale avec le Portugal, par la réactivation des cadres juridiques et en allant de l’avant sur la voie d’un partenariat intégré qui soit à la hauteur de notre volonté politique distinguée, particulièrement s’agissant des start-up, de la e-gouvernance et des énergies renouvelables», a-t-il souligné la veille ajoutant : «Le Portugal réalise des avancées considérables dans ces domaines.»

Le président de la République a clairement exprimé son souhait de voir les investissements portugais en Algérie s’accroître. «Le nouveau climat économique positif en Algérie est ouvert à l’investissement et est favorable aux exigences des acteurs économiques, de par la stabilité juridique qu’il apporte et les facteurs encourageants qui facilitent l’intensification des initiatives d’investissement par les opérateurs portugais», a-t-il fait valoir par ailleurs.

Ce qui devrait inciter les entreprises portugaises à investir en Algérie et rapprocher davantage économiquement Alger et Lisbonne. Pour cela, faudrait-il d’abord explorer les moyens permettant de renforcer ce partenariat. Les Portugais «connaissent très bien le niveau du climat des affaires en Algérie et exercent aisément leurs activités dans le pays», a relevé, hier, le président de la République. Et d’évoquer «les résultats positifs de l’économie algérienne».

Dans ce sillage, le chef de l’Etat a rappelé l’importance des exportations hors hydrocarbures qui se sont élevées à 7 milliards de dollars en 2022 avec l’objectif d’atteindre 13 milliards à l’avenir.En matière de perspectives de coopération, Abdelmadjid Tebboune donnera l’exemple de la production de l’hydrogène vert dans le cadre du programme de développement des énergies renouvelables. «L’Algérie proposera ses produits aux pays européens dans le cadre d'un futur partenariat économique», a-t-il fait savoir.

De son côté, le Premier ministre portugais a relevé la nécessité de «renforcer le partenariat entre les opérateurs des deux pays, notamment dans les secteurs de l’industrie pharmaceutique, du transport maritime, de l’énergie et des énergies renouvelables». De même qu’il a exprimé «l’intérêt tout particulier» que porte le Portugal au renforcement de la coopération économique avec l’Algérie.

Un pays considéré comme «une des économies les plus fortes du continent africain, un climat des affaires attractif, en plus d’être un important fournisseur d’énergie du Portugal». A titre indicatif, le forum a été organisé à l’initiative du Conseil du renouveau économique algérien (Crea) et l’Agence pour l’investissement et le commerce extérieur du Portugal (AICEP). La rencontre a connu la participation d’une soixantaine d’hommes d’affaires algériens et portugais.

La délégation d’hommes d’affaires algériens, conduite par cinq ministres (Energie, Commerce, Industrie, Travaux publics et Start-up), est composée de plusieurs opérateurs publics et privés, activant dans divers secteurs tels que l’énergie, l’agriculture, l’agroalimentaire, les technologies de la communication et l’industrie pharmaceutique, ou encore dans des domaines liés aux efforts visant à assurer la sécurité alimentaire. Pour rappel, sur le plan énergétique, l’Algérie est considérée comme le plus important fournisseur du Portugal avec des exportations couvrant 40% de ses besoins, alors que les échanges commerciaux entre les deux pays sont estimés à 450 millions d’euros.

Signature de plusieurs accords et mémorandums

A l’issue du forum d’affaires algéro-portugais tenu hier à Lisbonne en marge de la visite d’Etat au Portugal du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, plusieurs accords et mémorandums d’entente ont été signés. Ces accords portent sur plusieurs secteurs.

Ainsi, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, a procédé, avec son homologue portugais, Joao Gomes Cravinho, à la signature d’un mémorandum d’entente dans le domaine de la gouvernance numérique et de la modernisation de l’administration, d’un programme d’échange culturel pour la période 2023-2025, ainsi que d’une déclaration d’intention portant sur le renforcement de la coopération bilatérale.

De son côté, le ministre de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, Yacine El Mehdi Oualid, a procédé, avec le ministre portugais de l’Economie et de la Mer, Antonio Costa Silva, à la signature d’un mémorandum d’entente relatif aux start-up et à l’innovation.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.