Maroc, bis repetita !

17/04/2023 mis à jour: 20:05
1000

Moins de deux semaines nous séparent du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) des U17, qu’accueillera l’Algérie à partir du 29 de ce mois d’avril, et tout indique que le tournoi africain va vivre au rythme de la polémique «fomentée» et «orchestrée» par le Maroc, lors du dernier Championnat d’Afrique des nations (CHAN-2023) en Algérie, qui a vu la sélection des locaux marocaine boycotter l’évènement, pour l’imputer à l’Algérie.

En effet, moins de deux semaines du coup d’envoi de cette CAN des jeunes, la fédération royale marocaine de football, sous la conduite de son président Faouzi Lekdjaâ, entretient toujours le suspense au sujet de la participation de sa jeune sélection.

Pis encore, les responsables marocains, qui ne cessent de vouloir imposer leur diktat aux Algériens, remettent la même rengaine en marche, en exigeant de nouveau un vol direct de la compagnie aérienne marocaine pour conduire sa délégation en Algérie et prendre part au tournoi africain, menaçant ainsi de se retirer en cas de refus d’autorisation des autorités algériennes.

Du déjà vu, et des faux-fuyants déjà consommés lors du dernier CHAN où Lekdjaâ et sa fédération ont fait tout un cinéma sous les yeux des patrons de la CAF et de la FIFA, Patrice Motsepe et Gianni Infantino, sans pour autant obtenir gain de cause, dans une affaire de souveraineté nationale.

En fait, le but des Marocains est loin d’être de nature sportive, puisqu’étant tout bonnement politique, avec un seul objectif, celui de briser le blocus aérien imposé par les autorités algériennes sur le Maroc.

L’Algérie n’ayant pas été sanctionnée lors du CHAN, avec le Maroc qui assume à lui seul la responsabilité du «boycott» du tournoi africain, malgré une certaine allégresse de la CAF, qui s’est bien abstenue de sanctionner la fédération marocaine pour un boycott évident et injustifié, les manouvres des Lekdjaâ n’auront pas effet, malgré les menaces «en l’air» de ce dernier et ses comparses.

Le complot visant tous ce qui est algérien, fomenté par le patron de la fédération marocaine et les politicards étant mis à nu, les responsables du football marocain se sont désormais piégés eux-mêmes, en se faisant discréditer lors du dernier CHAN, et le seront de nouveau, en cas d’un nouveau boycott de la CAN-U17, ce qui constituera une nouvelle preuve de la pleurnicherie injustifiée d’un voisin jaloux de la réussite sportive de l’Algérie. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.