Marché de Tazmalt : Les conditions d’hygiène sont déplorables

16/04/2023 mis à jour: 11:44
1389

Les règles sanitaires relatives aux conditions de commercialisation de la volaille sont foulées au pied à Tazmalt. Les pratiques pernicieuses sont récurrentes au marché hebdomadaire de la ville. 

L’abatage de cet emplumé sur l’espace public, pourtant formellement interdit, a tendance à se banaliser. En deux temps, trois mouvements, le gallinacé est pesé, égorgé et déplumé dans des conditions d’hygiène déplorables. Appâté par des tarifs, pourtant, loin d’être alléchants, le consommateur se prête de bonne grâce à ce marché. Le prétendu rabais opéré sur les prix, fait sans doute oublier que la vente de ce produit fait l’impasse sur la chaîne de froid et l’indispensable contrôle sanitaire. « Les commerçants indélicats abusent de la crédulité du consommateur, qui croit acheter de la viande de qualité à moindres frais. 

En réalité, les prix sont exorbitants, si l’on considère que 20 à 30% de ce poulet non vidé et non éviscéré, représente les déchets contenus dans le jabot. Le plus grave, c’est l’absence de garantie sur le produit, qui a emprunté le circuit informel », explique un médecin vétérinaire libéral de la région. Notre interlocuteur met en garde contre d’autres pratiques tout aussi préjudiciables pour le consommateur, comme celle qui consiste à faire séjourner le poulet abattu dans de l’eau, avant de le proposer à la vente. 

« C’est une filouterie très en vogue. Après un séjour d’une dizaine d’heures dans une eau douteuse, le poulet gagne 300 à 400 g de poids, tout en absorbant les antibiotiques et les autres produits chimiques auxquels il est exposé. Au final, il y a une double arnaque, car la viande est non seulement toxique, mais vendue à prix élevé », révèle-t-il. Le docteur en appelle à la conscience du consommateur pour n’acquérir que « du poulet éviscéré vendu sous cellophane, car issu d’établissements d’abattage agrées et soumis à l’inspection vétérinaire ». « Il est insensé de vouloir faire de prétendues économies au détriment de sa santé, quitte à s’abstenir de consommer de la viande blanche ou tout autre produit», alerte-t-il.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.