Malgré un apport financier considérable à l’économie mondiale : L’intelligence artificielle représente une grande menace pour l’emploi

18/06/2023 mis à jour: 17:59
1707
L’intelligence artificielle menace des centaines de millions d’emplois dans le monde - Photo : D. R.

L’ère de l’IA générative ne fait que commencer. L’enthousiasme suscité par cette technologie est palpable et les premiers pilotes sont convaincants. Mais la pleine réalisation des avantages de la technologie prendra du temps, et les dirigeants des entreprises et de la société ont encore des défis considérables à relever.

L’impact de l’intelligence artificielle (IA) générative sur la productivité pourrait ajouter des milliards de dollars en valeur à l’économie mondiale», estime un récent rapport du cabinet conseil américain McKinsey. A en croire les rédacteurs du rapport, l’IA générative pourrait ajouter l’équivalent de 2600 à 4400 milliards de dollars par an dans les 63 cas d’utilisation analysés.

Des chiffres énormes, lorsqu’on sait que le PIB total du Royaume-Uni en 2021 était de 3100 milliards de dollars, indique-t-on. L’impact de toute l’intelligence artificielle augmentera de 15 à 40%, et cette estimation «doublerait approximativement si nous incluions l’impact de l’intégration de l’IA générative dans un logiciel actuellement utilisé pour d’autres tâches au-delà de ces cas d’utilisation», précise le rapport.

Environ 75% de la valeur que les cas d’utilisation de l’IA générative pourraient apporter se situent dans quatre domaines : les opérations clients, le marketing et les ventes, l’ingénierie logicielle et la recherche et développement (R & D). Dans 16 fonctions commerciales, 63 cas d’utilisation examinés et dans lesquels la technologie peut répondre à des défis commerciaux spécifiques de manière à produire un ou plusieurs résultats mesurables.

Les exemples incluent la capacité de l’IA générative à soutenir les interactions avec les clients, à générer du contenu créatif pour le marketing et les ventes, et à rédiger du code informatique basé sur des invites en langage naturel, parmi de nombreuses autres tâches. «L’IA générative aura un impact significatif dans tous les secteurs de l’industrie», estiment les rédacteurs du rapport. La banque, la haute technologie et les sciences de la vie sont parmi les industries qui pourraient voir le plus grand impact en pourcentage de leurs revenus provenant de l’IA générative.

Dans l’ensemble du secteur bancaire, par exemple, ajoute-t-on, la technologie pourrait générer une valeur égale à 200 à 340 milliards de dollars supplémentaires par an, si les cas d’utilisation étaient pleinement mis en œuvre. Dans le commerce de détail et les biens de consommation emballés, l’impact potentiel est également important, soit de 400 à 660 milliards de dollars par an.

La moitié des activités de travail automatisées à partir de 2030

Outre les apports financiers à l’économie, le rapport de McKinsey fait ressortir que «l’IA générative a le potentiel de changer l’anatomie du travail, en augmentant les capacités des travailleurs individuels en automatisant certaines de leurs activités individuelles».

L’IA générative actuelle et d’autres technologies ont le potentiel d’automatiser les activités de travail qui absorbent 60 à 70% du temps des employés aujourd’hui, a-t-on souligné. L’accélération du potentiel d’automatisation technique est en grande partie due à la capacité accrue de l’IA générative à comprendre le langage naturel, ce qui est nécessaire pour les activités professionnelles qui représentent 25% du temps de travail total. Ainsi, l’IA générative a plus d’impact sur le travail du savoir associé aux professions qui ont des salaires et des exigences en matière d’éducation plus élevés que sur les autres types de travail, a-t-on relevé.

D’autre part, relèvent les rédacteurs du rapport, «le rythme de la transformation de la main-d’œuvre est susceptible de s’accélérer, compte tenu de l’augmentation du potentiel d’automatisation technique». Et d’estimer que la moitié des activités de travail actuelles pourrait être automatisée entre 2030 et 2060, avec un point médian en 2045, «soit environ une décennie plus tôt que dans nos estimations précédentes», précise-t-on.

En outre, l’IA générative peut augmenter considérablement la productivité du travail dans l’ensemble de l’économie, «mais cela nécessitera des investissements pour soutenir les travailleurs lorsqu’ils changent d’activité professionnelle ou d’emploi». En effet, l’IA générative pourrait permettre une croissance de la productivité du travail de 0,1 à 0,6% par an jusqu’en 2040, en fonction du taux d’adoption de la technologie et du redéploiement du temps des travailleurs vers d’autres activités.

En combinant l’IA générative avec toutes les autres technologies, l’automatisation du travail pourrait ajouter de 0,2 à 3,3 points de pourcentage par an à la croissance de la productivité, soulignent les rédacteurs du rapport. Cependant, et revers de la médaille, les travailleurs auront besoin d’aide pour acquérir de nouvelles compétences, et certains changeront de profession. Si les transitions des travailleurs et d’autres risques peuvent être gérés, l’IA générative pourrait contribuer de manière substantielle à la croissance économique et soutenir un monde plus durable et inclusif, conclut le rapport du cabinet Conseil McKinsey. 

À propos de l’IA générative

L’intelligence artificielle vise à produire des résultats uniques en utilisant des algorithmes d’apprentissage automatique pour générer du texte, de la musique, des images, des vidéos et plus encore. C’est un mélange fascinant de science et de créativité, où la technologie peut explorer de nouvelles idées tout en produisant des résultats cohérents et convaincants.

Il faut noter, toutefois, que l’intelligence artificielle générative suscite certaines craintes tout autant qu’elle fascine. Peur de voir disparaître certains emplois, utilisation à des fins malveillantes… de nombreuses interrogations subsistent. Comme pour toute application de l’intelligence artificielle, les utilisateurs se doivent d’être éthiques et responsables.

L’IA a imprégné nos vies progressivement, à travers tout, de la technologie qui alimente nos smartphones aux fonctionnalités de conduite autonome sur les voitures, en passant par les outils utilisés par les détaillants pour surprendre et ravir les consommateurs. En conséquence, ses progrès ont été presque imperceptibles. Les applications d’IA générative telles que ChatGPT Copilot, Stable Diffusion et d’autres ont captivé l’imagination des citoyens du monde entier.

Les dernières applications d’IA générative peuvent effectuer une gamme de tâches de routine, telles que la réorganisation et la classification des données. Mais c’est leur capacité à écrire du texte, à composer de la musique et à créer de l’art numérique qui a fait les gros titres et persuadé les consommateurs et les ménages d’expérimenter par eux-mêmes. En conséquence, un ensemble plus large de parties prenantes sont aux prises avec l’impact de l’IA générative sur les entreprises et la société.


 


 


 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.