Lutte contre le commerce anarchique à Ben M’hidi (El Tarf) : Éradication du marché informel de la cité Sidi Kaci

03/07/2023 mis à jour: 04:54
953
Les gros moyens de la wilaya et des communes ont été mobilisés

Une vaste campagne d’éradication du commerce anarchique des fruits et légumes a ciblé, samedi 1er juillet, le marché installé sur la voie publique à la cité Sidi Kaci, dans la commune de Ben M’hidi, située à environ 40 km à l’ouest de la ville d’El Tarf. 

L’opération, enclenchée sur décision du wali d’El Tarf, en présence des autorités de la wilaya, semble même avoir été préparée depuis longtemps au vu du nombre important d’engins de la wilaya et des services des différentes communes mobilisés ainsi que les agents des services d’hygiène et ceux de la direction des travaux publics de la wilaya pour le nettoyage de la voie publique après le déblaiement du site sous une forte présence des services de l’ordre, sans signaler aucun incident. Il faut dire que le lieu en question est considéré déjà comme le point noir le plus important sur la RN44. 

Il s’agissait du plus grand marché quotidien des fruits et légumes dans la commune de Ben M’hidi. 

Un marché très fréquenté en raison de ses bas prix, mais qui engendre des désagréments importants aux automobilistes, en plus des conditions d’hygiène déplorables dans lesquelles sont proposées les marchandises, et les poubelles qui se créent en fin de journée. 

D’ailleurs, après l’évacuation, la campagne de nettoyage a été marquée par l’usage de la chaux et d’autres produits pour dégager les mauvaises odeurs. 

Selon le site officiel de la wilaya d’El Tarf qui a annoncé cette opération, il a été précisé que cette dernière a été décidée après l’évacuation des commerçants ambulants vers de nouveaux locaux. 

L’opération a été saluée aussi bien par les habitants que par les automobilistes qui retrouvent une fluidité de circulation sur cette voie névralgique autrefois gangrenée par d’interminables embouteillages. 

La population de Sidi Kacem estime qu’il est bien de se débarrasser de ces commerçants, mais il est du devoir des services de la police et de la gendarmerie de veiller à leur non-retour vers les lieux, au vu des expériences passées, sachant qu’il est bien connu que le naturel, une fois chassé, revient toujours au galop.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.