Lutte contre la tuberculose ; Khenchela renforce ses structures de prise en charge

09/12/2023 mis à jour: 18:20
1840

Dans le cadre du plan de lutte contre la tuberculose et les maladies respiratoires, le secteur de la santé de la wilaya de Khenchela vient de se renforcer par une unité de consultation, dépistage et diagnostic de cette maladie à déclaration obligatoire (MDO). Mise en service, le 4 décembre, cette dernière, abritée au niveau de la polyclinique de Bouhmama, prendra en charge les habitants de plusieurs communes. 
 

Cette MDO, qui se décline sous deux formes, à savoir la tuberculose pulmonaire et la tuberculose extra pulmonaire, connaît une diminution en termes d’incidence et de cas confirmés d’une manière générale sur tout le territoire et en particulier à l’est du pays. Selon le ministère de tutelle, l’incidence de 23,1 cas pour 100 000 habitants en 2010 est passée à 9,8% pour 100 000 habitants en 2022, soit une régression de plus de la moitié (58%). 

Pour la région, la courbe épidémiologique, entre 2017 et 2021, a connu une baisse de 24% en 2021, selon les données de l’Observatoire de santé de l’Est (ORS Est). Il a été enregistré 3010 cas, répartis d’une manière hétérogène entre 8 wilayas d’un ensemble de 14, ayant transmis leurs déclarations, atteste la même source. 
Les wilayas de Sétif et Constantine ont occupé, pour cette période, la première et deuxième places, respectivement avec 6892 et 3318 cas. Celle de Khenchela est loin derrière. En 2020, elle a fait état de 112 malades : soit 13 cas atteints de tuberculose pulmonaire, et 98 autres de tuberculose extra pulmonaire. 
 

A rappeler que cette dernière est appelée ainsi quand elle est présente dans une partie du corps autre que les poumons. 

Dans les statistiques de l’ORS Est relatifs aux années 2021 et 2022, Khenchela est absente. Ses données relatives aux MDO n’ont pas été transmises, y compris celles concernant la tuberculose. Il serait aussi probable qu’il n’y ait pas eu de cas confirmés de cette pathologie. 

Peu ou prou, quel que soit le nombre, la vigilance demeure de mise. 
L’objectif 2030 pour éradiquer cette infection requiert, rappelle le ministère de Santé, «un travail de sensibilisation, d’éducation et de communication pour une meilleure prévention».

 D’où l’élaboration du guide de lutte contre la tuberculose qui permettra d’adapter «les procédures techniques du programme national dans cette lutte conformément aux nouvelles recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et aux changements démographiques, épidémiologiques et thérapeutiques.» 

Dans cette optique, le personnel de santé de cette nouvelle unité sanitaire est appelé à veiller à l’application de mesures de prévention (vaccin), de diagnostic et de dépistage précoce, ainsi qu’à la fourniture de médicaments.       

Copyright 2024 . All Rights Reserved.