Le président du comité du Croissant-Rouge algérien à Annaba alerte : «Nous ne pourrons plus répondre aux sollicitations des nécessiteux...»

29/03/2023 mis à jour: 10:32
1844
Les équipes du CRA sont mobilisées sur tous les fronts

Nous lançons un appel aux âmes charitables et généreuses pour venir à notre aide afin d’aider les familles nécessiteuses en ce mois de Ramadhan. Des gens ont faim et n’arrivent plus à subvenir à leurs besoins alimentaires». Cet appel a été lancé, hier, par Abdelhamid Bouzid, président du comité du Croissant -Rouge (CRA) de la wilaya d’Annaba. 
 

Avec une mine inquiète, il avoue, derrière son bureau au siège du CRA, que les temps sont difficiles. Et d’abonder : «Le CRA d’Annaba a signé une convention avec Asmidal pour un montant de 200 000 DA, soit l’équivalent de 500 couffins. Une semaine avant le début du Ramadhan, ils ont été offerts aux familles nécessiteuses recensées dans  cinq communes parmi les douze que compte la wilaya. 

Il s’agit de Chorfa, El Eulma, Tréat, Chétaïbi et Oued Aneb. Heureusement que le reste des communes a pris en charge des nécessiteux». Le siège du CRA est un lieu où chaque jour sont servis 600 repas familiaux à emporter, préparés quotidiennement au sein de son réfectoire pour les familles nécessiteuses, SDF et les jeûneurs de passage à Annaba. 
 

Des dizaines de bénévoles, principalement des femmes, sont, avec des étudiants et autres retraités, les animateurs de ces actions de bienfaisance et d’assistance à ceux qui sont dans le besoin. Cependant, les moyens financiers collectés par le CRA ont fondu avant l’écoulement des dix premiers jours du mois de jeûne. À moins d’une prompte réaction des bienfaiteurs, le CRA ne pourra plus répondre aux besoins des nécessiteux dans les prochains jours. «Nous avons un sérieux problème de finances. Nos réserves sont limitées et ne peuvent répondre qu’à demande d’une semaine seulement. 

Hormis une seule entreprise privée qui a offert au CRA des pâtes et une boulangerie qui nous assure régulièrement nos besoins en pain, nous n’avons eu aucune réponse positive à nos différents appels à l’adresse des entreprises publiques et privées. La multiplication des associations à caractère social à Annaba a aussi eu un effet négatif sur notre rôle dans la collecte des dons pour les nécessiteux. Celles-ci bénéficient d’une subvention annuelle. Ce qui n’est pas le cas pour le CRA, un auxiliaire des pouvoirs publics qui ne bénéficie pas de cette subvention», a ajouté le même responsable. 
 

Les aides du CRA ne se limitent pas uniquement aux couffins et repas chauds. «Notre pharmacie située au sein même de notre siège reçoit au moins 120 ordonnances chaque semaine», conclut Abdelhamid Bouzid.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.