Le ministre de l’industrie pharmaceutique l’a annoncé samedi à Constantine : «L’année 2022 sera celle de la production de l’insuline»

27/06/2022 mis à jour: 13:03
3732
Photo : D. R.

Lotfi Benbahmed a rappelé que le groupe Saidal a produit trois millions de doses de vaccins anti-Covid-19 et qu’il attend la relance des campagnes de vaccination.

A l’issue de sa visite, samedi, dans la wilaya de Constantine, où il a inspecté des unités relevant de son secteur, et en réponse aux questions des journalistes sur les perspectives de l’Etat algérien pour les exportations, notamment vers les pays africains, le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed a affirmé : «L’export n’est pas simplement un choix politique, mais il est une nécessité économique. Dans ce cadre, notre ministère a préparé un ensemble de textes réglementaires.

D’abord, nous avons créé un statut pour les établissements d’exportation, ce qui n’existait pas avant. Aujourd’hui, toutes les entreprises algériennes, notamment les multinationales, sont notées sur l’exportation. Celui qui n’exporte pas, on ne le laisse pas dans le marché algérien.»

Concernant le taux d’intégration des entreprises nationales, il a ajouté : «Aujourd’hui, nous avons visité à Constantine 5 unités de production pharmaceutique et parapharmaceutique, avec plus 80% de taux d’intégration de tous les médicaments. Cette valeur ajoutée nous permettra de créer des postes d’emploi.»

Citant l’exemple de la wilaya de Constantine, considérée comme un pôle national dans l’industrie pharmaceutique et parapharmaceutique, Benbahmed a rappelé que l’Algérie est dotée du climat adéquat pour la production dans ce secteur économique.

«Pour l’année 2022, nous avons des programmes pour le développement des entreprises de production pharmaceutique estimés à 50 millions d’euros. Ce qui est positif, car auparavant, en 2021, nous étions à deux millions d’euros seulement», a-t-il indiqué.

Pour ce qui est de la production du vaccin anti-Covid, lancée le 29 septembre 2021 à l’unité Saidal de Constantine, le ministre a affirmé que le problème n’est pas dans la production, mais dans la vaccination. En termes de chiffres, il a avancé que le groupe Saidal a produit 3 millions de doses de vaccins anti-Covid-19  jusqu’à ce jour, et attend toujours la relance du programme de vaccination.

Concernant le problème de la disponibilité des traitements pour les cancéreux, Benbahmed a rappelé que l’Algérie importe pour 600 millions d’euros de médicaments, expliquant que les perturbations qui ont été enregistrées étaient dues à la pandémie et à l’arrêt de la production de certains types de médicaments.

Il n’a pas manqué d’évoquer les unités qui se sont lancées dans ce créneau, à l’instar d’une unité à Oran, trois autres à Alger et Saidal. «En 2024, on sera à l’aise par rapport aux médicaments classiques du cancer», a-t-il promis.

Il ne manquera pas d’annoncer : «L’année 2022 sera celle de la production de l’insuline en Algérie, qui sera lancée le 5 juillet par une entreprise nationale à 100%, implantée à Alger, alors que pour le traitement classique du cancer, cinq unités entameront la production avant le 5 juillet.»

Copyright 2024 . All Rights Reserved.