Le gouvernement français travaille sur la création d’une fondation pour les harkis

25/09/2023 mis à jour: 18:28
2423
Patricia Mirallès, secrétaire d’État chargée des Anciens combattants

À l'occasion de la Journée nationale d'hommage aux harkis en France, Patricia Mirallès, la secrétaire d'État française chargée des Anciens combattants, a dévoilé un nouveau projet visant à poursuivre la réhabilitation des harkis par le gouvernement Macron. 

Lors de son discours prononcé aux Invalides, elle a annoncé l'intention de créer une fondation en l'honneur de ces supplétifs de l'armée française qui ont servi pendant la guerre d'Algérie. Cette idée, issue de plusieurs associations, a été adoptée par la secrétaire d'État, qui a souligné la nécessité d'une réflexion approfondie sur ce sujet.

Cependant, il convient de noter que ce projet en est encore à un stade préliminaire. Les détails concernant la forme et les objectifs de la fondation restent à définir. Patricia Mirallès a confié cette mission exploratoire et prospective au contrôle général des armées. Elle a également tenu à rappeler le soutien de l'État envers les harkis, insistant sur le fait que le gouvernement se souvient des difficultés et de la détresse qu'ils ont vécues.

La réhabilitation des harkis est une mission importante pour Emmanuel Macron depuis le début de son mandat présidentiel. En septembre 2021, il avait demandé pardon au nom de la République aux supplétifs algériens. En février 2022, une loi reconnaissant la Nation envers les harkis et les autres rapatriés d'Algérie avait été promulguée, établissant une commission nationale indépendante et ouvrant la voie à des réparations pour les conditions d'accueil des harkis et de leur famille en France.

À ce jour, plus de 10 000 dossiers ont été approuvés, avec une moyenne de 8 500 euros d'indemnisation par dossier, totalisant ainsi 73 millions d'euros versés par l'État. En raison de l'âge parfois avancé des harkis, Patricia Mirallès a plaidé pour le traitement prioritaire des dossiers des plus anciens.

En outre, elle a fait part de la contribution de 12 millions d'euros en faveur des enfants de rapatriés, destinés à la santé, au logement, à la formation et à l'insertion professionnelle. Elle a également mentionné la reconnaissance de 45 nouveaux sites en tant que structures d'accueil éligibles à des réparations depuis le début de l'année.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.