Le chef d’état-major de l’ANP, Saïd Chanegriha, en visite en Chine : L’Algérie à la recherche de nouvelles technologies militaires

15/11/2023 mis à jour: 10:28
5105
Le général d'armée, Saïd Chanegriha, au moment de sa visite de la société CETC spécialisée dans l'électronique de défense

L’Algérie poursuit sa politique de diversification de partenaires et de fournisseurs dans le domaine militaire. En visite officielle en Chine depuis le 12 novembre, le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), Saïd Chanegriha, a rencontré plusieurs responsables de groupes spécialisés dans la fabrication d’armes et d’équipements militaires.

 Parmi eux, le mastodonte Poly Technologies Inc, fournisseur de solutions intégrées pour la défense et les systèmes de sécurité. Le général d’armée a également visité la société China Electronics Technology Group Corporation (CETC), spécialisée dans l’électronique de défense, connue pour son expertise dans le domaine de la défense et de la maintenance. Le poids de CETC est encore plus important lorsque l’on sait qu’elle détient 40% des parts de la société chinoise Hikvision, qui est l’un des principaux fournisseurs de solutions IoT (Internet des objets) au monde. Le chef d’état-major de l’ANP a visité le siège du groupe d’industrie militaire Casic et de sa société CVIC, où il a pris connaissance des dernières innovations de cette société dans le domaine de l’industrie des véhicules et des engins blindés. 

Comme il a eu droit à un exposé sur les techniques modernes utilisées dans les systèmes de défense chinois. Il a, en outre, visité la société Norinco, la deuxième société chinoise de fabrication d’armes et la huitième au monde par le chiffre d’affaires. Les responsables de cette société ont fait part de leur volonté d’«échanger leurs expériences avec l’Algérie dans le domaine de l’industrie militaire», a précisé un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). 

Le chef d’état-major de l’ANP s’est également rendu dans le centre des astronautes à Pékin, où il a eu à prendre connaissance des capacités technologiques et logistiques utilisées. Il a également visité le complexe militaro-industriel ALIT, où il est revenu, dans une allocution, sur «l’évolution de la coopération stratégique entre l’Algérie et la Chine» et «la nécessité de poursuivre la collaboration et l’échange d’expériences pour hisser les relations bilatérales à des niveaux plus élevés».

Évoquant la visite du président Abdelmadjid Tebboune en Chine en juillet dernier, qui a été couronnée par la signature de 19 accords et mémorandums d’entente dans divers domaines, dont celui relatif à la sécurité et la défense, le général d’armée a souligné la nécessité que l’Algérie et la Chine définissent ensemble «un cadre prometteur et ambitieux mutuellement bénéfique, permettant d’élargir les domaines de coopération militaire bilatérale et de le porter au plus haut niveau, qui correspond à nos capacités communes et qui répond à nos aspirations». 

 

 

«Authenticité» 

Au cours de cette visite, le chef d’état-major de l’ANP, Saïd Chanegriha, s’est entretenu lundi avec son homologue chinois, le général d’armée Liu Zhenli. Les discussions entre les deux hommes ont porté sur la coopération militaire et sécuritaire bilatérale et les moyens permettant de la consolider. 

Les deux chefs militaires ont également abordé «les questions d’intérêt commun» dans un  contexte international marqué par l’accentuation des conflits armés et l’exacerbation des luttes hégémoniques pour le contrôle du monde. M. Chanegriha a souligné, à l’occasion, «l’authenticité» des relations de coopération militaire bilatérale, qui «s’abreuvent des sources du patrimoine historique des deux pays avec tout ce qu’il porte en termes de profondeur politique, stratégique et humaine». 

Le général d’armée Saïd Chanegriha a ainsi qualifié de «solides» les liens qui unissent l’Algérie et la Chine. Une solidité que reflète, selon lui, «l’ensemble des positions honorables et communes entre les deux pays». Rappelant le soutien de la Chine à la Guerre de Libération nationale, qui a été parmi les premiers pays à «reconnaître le Gouvernement provisoire de la République algérienne dès l’annonce de sa création le 19 septembre 1958», le chef d’état-major de l’ANP a mis en avant les «relations distinguées» entre les deux pays. Des relations basées, selon lui, sur «la solidarité militante commune en faveur de la souveraineté et de l’indépendance de décision et pour le recouvrement des droits souverains, la lutte pour la justice et la liberté».

Des principes qui, a-t-il ajouté, sont «toujours d’actualité, notamment à l’ombre d’un monde qui se dirige davantage vers une multipolarité sans précédent et vers une nouvelle répartition mondiale du pouvoir, loin des orientations hégémoniques fondées sur l’exclusion, sur les tentatives d’imposer des agendas et sur l’affaiblissement des choix politiques des Etats». 

La visite du chef d’état-major de l’ANP s’inscrit dans le cadre du «renforcement des liens d’amitié et des relations de coopération militaire entre l’ANP et les forces armées chinoises». 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.