La vente de l'huile de table interdite aux mineurs : L’aveu d’impuissance de Kamel Rezig

09/01/2022 mis à jour: 10:12
955
Photo : D. R.

Les mesures prises pour endiguer la crise sont des plus intrigantes : dans une déclaration à la presse, en marge de son déplacement hier à Oran, le ministre du Commerce confirmait que son département avait décidé l’interdiction de la vente de l’huile de table aux moins de 18 ans.

L’Algérie vit au rythme des crises et tensions successives sur plusieurs produits de première nécessité dont l’huile de table et le lait UHT sont les dernières en date. Pour toute réponse, le département du Commerce s’est distingué par des sorties médiatiques tonitruantes, marquant un décalage avec la réalité du terrain.

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, déclarait ainsi hier, selon des sources médiatiques, que l’Algérie deviendra en 2022 le premier exportateur d’huile en Afrique.

Les mesures prises pour endiguer la crise sont des plus intrigantes : dans une déclaration à la presse, en marge de son déplacement hier à Oran, le ministre du Commerce confirmait que son département avait décidé l’interdiction de la vente de l’huile de table aux moins de 18 ans.

«Malheureusement, a-t-il déclaré très sérieusement, des personnes exploitent les enfants pour l’achat de l’huile et la spéculation». Au lieu de s’attaquer aux racines du mal, le responsable du secteur du commerce donne ainsi l’impression de s’en prendre à ses symptômes.

Le fait est que cette nouvelle pénurie d’huile a pris les responsables de court, dans la mesure où, selon leurs dires, l’offre de l’huile de table était supérieure à la demande, accusant les spéculateurs d’être derrière les rumeurs sur sa rareté.

A ce titre, Kamel Rezig a donné, selon un communiqué du ministère, «des instructions fermes» portant sur la nécessité de «coordonner avec les producteurs afin d’augmenter les quantités de production et de satisfaire la demande sur ce produit», appelant à «l’intensification des sorties sur le terrain avec les services de sûreté en vue de contrôler les dépôts et les magasins, notamment ceux non déclarés».

Chaque poussée de fièvre sur le marché aura été marquée par des déclarations intempestives et une gestion hasardeuse. Kamel Rezig s’est ainsi illustré par des «descentes» dans les marchés de gros et de détail, sermonnant des commerçants indélicats ou des fonctionnaires nonchalants et n’hésitant pas à retrousser ses manches et décharger lui-même des denrées alimentaires.

Sur le terrain néanmoins, force est de constater que les promesses faites par le trépignant ministre n’ont pas été tenues. Une situation résumée par le député indépendant, Kada Nedjadi, à l’adresse du ministre du Commerce en ces mots : «Chaque fois que vous touchez à un produit, son prix grimpe». Et pour cause, l’Algérie a connu des pénuries en tout genre, du lait en sachet à la pomme de terre.

Faut-il rappeler que lors de son accession à la tête du département du Commerce, Kamel Rezig avait menacé de «couper les têtes» des spéculateurs, responsables selon lui des tensions récurrentes sur la disponibilité des produits alimentaires et des hausses des prix, affaiblissant ainsi le pouvoir d’achat des Algériens et exposant l’Algérie à des troubles sociaux.

Il avait également promis de faire baisser le prix de la viande rouge à 800-1000 DA le kilogramme. En pleine pénurie de pomme de terre, Kamel Rezig a pointé du doigt les propriétaires de chambres froides qui stockent les produits agroalimentaires à des fins de spéculation. Aussi, dix jours durant, les services du commerce aidés par les éléments de la Gendarmerie nationale ont inspecté les chambres froides et les aires de stockage.

Une situation qui avait fait monter les agriculteurs au créneau, s’offusquant ainsi de «l’amalgame» fait par le responsable du secteur du commerce. Déjà harassée par les longues queues pour se procurer un sachet de lait, une baguette de pain ou un bidon d’huile, la population algérienne devra désormais composer avec les décisions saugrenues censées venir au bout de la crise. 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer