La protection civile recense 59 morts depuis le début de Ramadhan : L’hécatombe se poursuit sur nos routes

17/04/2022 mis à jour: 07:13
649

La route continue de tuer et rien ne semble pouvoir stopper un véritable terrorisme routier. Ni les campagnes de sensibilisation ni les menaces de durcissement des sanctions prévues  dans le cadre de la révision de la loi sur la sécurité routière n’ont d’effet sur des chiffres affolants. 

La première quinzaine de ce mois sacré a été particulièrement meurtrière sur nos routes. Selon un bilan établi par la Protection civile, au moins 59 personnes ont trouvé la mort et 1742 autres ont été blessées en l’espace de 15 jours, et ce, à travers différentes wilayas du pays. Plusieurs  facteurs sont à l’origine de ces accidents de la route et le facteur humain y est pour 80% avec le non-respect du code de la route, de la distance de sécurité, des règles du dépassement, d’observation du stop. Il y a également le manque de vigilance, qui est accentué en raison d’une grande fatigue résultant d’un déficit de sommeil durant ce mois. 
 

Pour Samir Bouchehit, chef de bureau de communication  au niveau du centre d’information et de coordination routière de la Gendarmerie nationale, plus de 80% de ces accidents sont principalement dus au facteur humain ainsi qu’au non-respect du code de la route et la vitesse excessive ou inadaptée intervient à plus de 20%   des accidents  mortels. Le bilan le plus lourd a été enregistré mardi dernier à Boumerdès  suite à une collision entre deux véhicules légers  causant 3 morts sur place. D’ailleurs le pic, d’après cet officier, a été enregistré durant les dernières 48 heures avec cinq morts et 220 blessés sur les routes. Selon la Protection civile, la plupart de ces accidents se produisent à quelques heures, voire minutes avant l’appel du muezzin pour rompre le jeûne. 
 

En comparaison avec la même période de l’année, le bilan a été plus lourd puisque 70 personnes ont trouvé la mort et 2623 autres ont été blessées dans des accidents de circulation enregistrés à travers le territoire national. Tous les ans, à la veille du mois de Ramadhan, des appels se multiplient  pour mettre un terme à cette hécatombe routière. 

La  DGSN a lancé une campagne de sensibilisation intitulée un «Ramadhan sans accident de la route» et a invité dans ce sens tous les usagers  de la route à faire preuve de prudence  dans le respect du code de la route, pour éviter de dépasser la limite de vitesse qui a longtemps coûté des pertes humaines et matérielles…
 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer