La Pandémie reste toujours une menace : Covid-19, l’OMS appelle à la vigilance

14/08/2023 mis à jour: 21:45
1323

Actuellement, l’organisation suit de près plusieurs variants, notamment le variant  Eris  ou EG.5 de son nom scientifique. Il a été  ajouté  à la liste  de variants à surveiller par l’OMS en juillet dernier. Dans certains pays, il serait désormais en passe de devenir majoritaire.

La pandémie de Covid-19 en tant qu’urgence sanitaire  mondiale  est, selon l’organisation mondiale de la santé (OMS) terminée. Cependant elle reste toujours une menace pour la santé mondiale. «Nous continuons à évaluer le risque que représente la Covid-19 pour la santé publique comme élevé.

Le virus continue de  circuler dans tous les pays, il continue de tuer et il continue d’évoluer», a  averti le directeur  général de l’OMS, lors d’un point de presse tenu ce week-end. Au cours du mois écoulé, seuls 25% des pays  et territoires  ont signalé à l’OMS des décès dus à la Covid-19 et seulement 11% ont rapporté des hospitalisations et des admissions en soins intensifs.

Cela ne signifie pas, explique cette organisation, que d’autres pays n’ont pas de décès ou d’hospitalisations, mais cela veut dire qu’ils ne les signalent pas à l’OMS.

Actuellement l’organisation suit de prés plusieurs variant, notamment le variant  ERIS  ou EG.5 de son nom scientifique. Il a été  a ajouté  à la liste  de variant à surveiller par l’OMS en juillet dernier.

Dans certains pays, il serait désormais en passe de devenir majoritaire. Même si ces pays  évoquent une «faible circulation du virus»,  ils appellent à la vigilance.

En France  et en Grande-Bretagne, les responsables de la santé mettent en garde contre ce nouveau variant. Initialement, il a été repéré en Inde. «Il est toutefois difficile d’affirmer que ce variant est d’origine indienne, car ce pays comporte plus d’un milliard d’habitants et est mieux équipé en outils de séquençage que plusieurs de ses voisins», font remarquer des médecins épidémiologiste.

Néanmoins, l’OMS jouant la carte de la vigilance et la prudence pense que le risque subsiste qu’un nouveau variant plus dangereux apparaisse et fasse augmenter brusquement le nombre de cas et de décès, d’où la mise sur pied d’un  comité  d’examen chargé  de  conseiller les dirigeants de l’OMS  sur les recommandations permanentes  visant à aider les pays  à gérer la Covid-19  à long terme.

Et c’est dans ce sillage qu’elle recommande aux pays de mettre à jour leurs programmes nationaux de lutte contre la Covid-19 en utilisant le Plan stratégique de préparation et de riposte de l’OMS, et ce,  afin de progresser vers une gestion durable à plus long terme de la Covid-19.

L’organisation exhorte  également tous les pays à maintenir une surveillance collaborative de la Covid-19,  dans le but de détecter les changements significatifs dans le virus, ainsi que les tendances en matière de gravité de la maladie et d’immunité de la population.

Tous les pays devraient aussi communiquer les données sur la Covid-19 à l’OMS ou par l’intermédiaire de sources librement accessibles, en particulier sur les décès et les maladies graves, les séquences génétiques, et les données sur l’efficacité des vaccins.

Aussi,  suggère l’OMS, les pays devraient continuer à proposer la vaccination contre la Covid-19, en particulier pour les groupes les plus à risque, qui sont les plus susceptibles d’être hospitalisés ou de mourir. Tous les pays doivent aussi engager des travaux de recherche, les soutenir et y collaborer afin de produire des données probantes pour la prévention et la lutte contre la Covid-19.

«Nous savons que de nombreuses personnes et de nombreux gouvernements considèrent la Covid-19 comme une chose du passé, mais ces recommandations sont importantes, car la Covid-19 est toujours une menace  et un traumatisme quotidiens pour notamment ceux qui continuent de souffrir d’une affection post-Covid-19», tranche le DG de l’OMS.

Ce dernier est persuadé que la mise en œuvre de ces recommandations contribuera non seulement à protéger la population de la Covid-19, mais aidera aussi les pays à prévenir d’autres maladies et à y répondre. «Nous ne pouvons pas prédire l’avenir, mais nous pouvons nous y préparer», tranche le DG de l’OMS. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.