Journée sans voiture les vendredis au Centre-ville : Initiative écocitoyenne

02/01/2023 mis à jour: 10:55
1727
Les activités sportives et ludiques ont été installées à travers les artères du centre-ville

Les «journées sans voitures» organisées durant les vendredis sont de retour au centre-ville d’Alger. Vendredi matin, les piétons étaient ravis de se réapproprier, le temps d’une journée, les ruelles et avenues du centre-ville, en l’absence des nuisances de la circulation automobile. Pas de gaz de voitures, ni de klaxons, ni de vacarmes… juste de la musique et de la détente. Dans les principales artères d’Alger-centre, dont, essentiellement, à la rue Didouche Mourad, le bruit et le ronronnement des moteurs ont laissé place aux multiples activités sportives et culturelles dédiées, principalement, aux enfants. A peine arrivés sur place, sur les coups de 11h, la place de la Grande Poste était bondée de monde. Tous venus profiter de leur week-end, durant une journée ensoleillée, les citoyens étaient tous unanimes à applaudir l’initiative. Du siège du ministère de l’Habitat au 135, rue Didouche Mourad jusqu’à la place des Martyrs, en passant par le boulevard colonel Amirouche, la Grande Poste, les boulevards Zighoud Youcef, Che Guevara ainsi que la rue Asselah Hocine, la chaussée a été transformée en aire de jeux, d’animations et de loisirs. Tout le long de l’itinéraire interdit le temps d’une journée aux voitures, des aires de jeux y sont installées : des trampolines, des babyfoots, des toboggans, des circuits de mini-voitures, des mini-terrains de volley et des tatamis pour différents arts martiaux. Au grand bonheur des plus petits, des spectacles de clowns sont également au programme. La journée sans voiture a mobilisé également les représentants de plusieurs ligues de sport de la wilaya d’Alger, qui ont animé le centre-ville par des rencontres de tennis, de basket-ball, de volley-ball, de jeux d’échecs, de judo... A la rue Didouche Mourad, des enfants pratiquaient leur sport favori : le football. Ailleurs, les cyclistes, toutes catégories confondues, roulaient à vive allure entre la rue Hocine Asselah et le boulevard Zighoud Youcef, image assez étonnante pour une ville où de tels critériums sont rares. Cette initiative, faut-il le mentionner, se veut écocitoyenne. Il s’agit, entre autres, du respect de l’environnement, sans les gaz toxiques que dégagent les véhicules, l’incitation à la marche et à la découverte de la ville, rendre la chaussée aux piétons, découvrir ou redécouvrir la beauté des rues d’Alger, permettre aux enfants, aux personnes à mobilité réduite, aux malvoyants, etc. de battre le pavé sans le danger des voitures. Alger sans voitures ? …Enfin presque. Hélas, ce ne sont que quelques ruelles et boulevards concernés par l’initiative. En gros, il faut bien le dire, le week-end a été une journée particulièrement agréable : découvrir Alger sans voiture (ou presque), voir des cyclistes remonter la rue Ben M’hidi en sens inverse, profiter du calme des rues et flâner sur le bitume habituellement envahi de voitures… Tout cela a été un plaisir tel que la wilaya d’Alger souhaite à nouveau, vendredi prochain, de rééditer cette initiative saluée à plus d’un titre. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.