Institut Cervantès d’Alger : Mohamed Rouane est attendu pour un concert d’exception

13/04/2023 mis à jour: 14:55
1330
Photo : D. R.

L’artiste et le poète du mandole, Mohamed Rouane, se produira, ce soir à partir de 22h, au niveau de l’Institut Cervantès  d’Alger.

Mohamed Rouane a su grâce à son sérieux et sa pugnacité s’imposer sur la scène nationale algérienne et étrangère. Discret et modeste à la fois, ce talentueux musicien a plus d’une corde à son arc, puisqu’il excelle également dans la poésie.

A chacune de ses prestations, il fait salle comble. Avec le secret -dont lui seul connaît le secret- il entre en parfaite osmose avec son mandole pour laisser échapper des notes musicales des plus envoûtantes.

Mohamed est un musicien et artiste algérien, plus connu dans son pays pour ses performances de flamenco et surtout pour son utilisation du mandole. Il est également professeur et artiste invité dans des festivals de musique en Algérie et en Europe, se produisant aux Pays-Bas, en France et en Pologne.

Sa musique a été décrite comme une fusion de Casbah et de jazz avec des sonorités algériennes jouées sur un mandole algérien. Expériences aidant, le musicien est parvenu à trouver sa voie, et ce, en imposant son propre style qu’il a baptisé «Casbah Jazz»

En outre, il s’était promis depuis longtemps de «changer la réputation du mandole,  d’un instrument qu’il ne pouvait pas porter en public dans la rue en raison de sa faible réputation à un instrument connu sur la scène mondiale comme un instrument algérien, capable de transmettre sentiments occidentaux et orientaux.»

Pour rappel, Mohmed Rouane fréquente le Conservatoire municipal de Ghermoul en 1992, mais s’éloigne de la musique classique andalouse pour le flamenco. En 1992, il fonde le groupe Triana Alger, qui dure quelques mois. Il a eu l’occasion de travailler pendant trois ans dans un hôtel en Tunisie comme instrumentiste.

Trois ans plus tard, il décide de créer un nouveau groupe,  Mediterraneo, à Alger, jouant du flamenco manouche à la guitare. En 2000, il quitte le groupe pour entamer une carrière solo. Sa quête est de   jouer des instrumentaux sur son mandole pour accroître la connaissance de l’instrument au niveau international.

Il produit plusieurs disques Casbah Jazz, mettant en avant le mélange et la fusiodes mélodies et des rythmes de jazz, chaâbi, tindi, andalou, flamenco, berouali, karkabo et kabyle.

Une grande partie de la musique qu’il fait est des instrumentaux. Il s’est toujours plu à dire que son utilisation du mandole pour sa musique est un hommage au phénix de la chanson châabi, Cheikh M’Hamed El Anka.

Si Mohamed Rouane excelle dans l’utilisation de différentes formes musicales du jazz, il n’en demeure pas moins que le châabi reste sa source d’inspiration.

Il est à noter que le musicien Mohamed Rouane compte à son actif quatre albums, Rêve (2004), Rayon de soleil  (2006), Heureux dans la tristesse  (2007) et Nulle part  (2008). 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.