Initiative politique pour renforcer la cohésion nationale : Les porteurs du projet sur le terrain dès la semaine prochaine

06/06/2023 mis à jour: 06:38
2353
Plusieurs partis et organisations de la société civile ont pris part à l'initiative lancée par le parti El Bina - Photo : D. R.

Les partis ayant adhéré à l’«Initiative pour renforcer la cohésion nationale et garantir l’avenir» s’attellerons à «mobiliser toutes les énergies nationales, les élites et les forces vives de la société afin de renforcer le front intérieur et assurer l’avenir des générations futures…»

Le président du parti islamiste El Bina, Abdelkader Bengrina, a réuni, dimanche, des chefs de partis et des responsables d’organisations nationales pour le lancement de son initiative de «rassemblement». Au final, une vingtaine de formations politiques et d’organisations de la «société civile» ont pris part, au siège d’El Bina à Alger, au conclave pour l’«Initative nationale pour renforcer la cohésion et garantir l’avenir».

Il s’agit, entre autres, du parti du Front de libération nationale (FLN), du Rassemblement national démocratique (RND), El Karama, l’Union des forces démocratiques et sociales (UFSD), le Rassemblement de l’espoir de l’Algérie (TAJ), le parti Sawt Chaâb, de l’organisation syndicale UGTA, l’Organisation des moudjahidine (ONM), les Scouts musulmans, la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) et l’Organisation des enfants de chouhada (ONEC). 

A l’issue de ce conclave, El Bina a rendu publique une déclaration dans laquelle il appelle à la «mobilisation générale» dans la perspective d’appuyer l’effort de «renouveau national».

Il a évoqué, à l’occasion, les dangers qui guettent l’Algérie, soulignant le fait que «le monde est témoin de transformations rapides qui ont entraîné une situation de crise et de multiples tensions, lesquelles ont eu des répercussions négatives sur les conditions sécuritaires, économiques et sociales de nombreux pays». 

«L’Algérie n’est pas à l’abri des répercussions de ces situations. Cela nous oblige à réactiver la volonté nationale afin de remplir l’obligation de promouvoir la cohésion nationale et renforcer le front national», lit-on dans la déclaration.

Il a appelé, en outre, à «renforcer le front interne en vue de barrer la voie à toute tentative de déstabiliser le pays». Il a affirmé que l’initiative lancée par sa formation «demeure ouverte à tous, sans exclusive».

Bengrina a, par ailleurs, souligné que «les composantes nationales réunies le dimanche 4 juin sont représentées par des partis politiques, des élites économiques, sociales, syndicales, communautaires, spirituelles et nationales». 

Selon Bengrina, les partenaires nationaux «sont invités sans exception à travailler ensemble pour soutenir cette initiative et concrétiser ses objectifs, tout en soumettant des propositions s’inscrivant dans le cadre de cette démarche».

D’après lui, les partis ayant adhéré à l’«Initiative pour renforcer la cohésion et garantir l’avenir» s’attellerons, dans les semaines à venir, à « mobiliser toutes les énergies nationales, les élites et les forces vives de la société afin de renforcer le front intérieur et assurer l’avenir des générations futures, compléter le cours du renouveau et réaliser les aspirations du peuple algérien».

Douibi appelle à «préserver» la stabilité de l’Algérie

Le Secrétaire général du mouvement Ennahda, Mohamed Douibi, a appelé, hier, les forces nationales «à œuvrer ensemble pour préserver l’Algérie, sa sécurité et sa stabilité». S’exprimant  lors d’une conférence de presse, M. Douibi a indiqué que «les changements stratégiques et géopolitiques survenus au niveau international» imposent aux forces nationales à «œuvrer ensemble à préserver l’Algérie, sa sécurité, sa stabilité et son développement». Douibi a affirmé que son parti avait instauré les fondements de la transparence dans la gestion à travers son dernier congrès, à savoir l’organisation des congrès dans leurs délais impartis et leur conformité aux décisions des délégués. R. N.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.