Importation de véhicules neufs : Fiat accélère la cadence

25/05/2023 mis à jour: 14:33
10795

Au moment où le marché de l’automobile en Algérie n’a toujours pas atteint sa vitesse de croisière, la marque italienne Fiat, installée en Algérie depuis la fin mars dernier, accélère la cadence de l’importation des lots de véhicules. Bien qu’il soit seul maître des lieux, en l’absence d’autres marques de voitures, le géant italien se montre bel et bien fidèle à son engagement à savoir, prix, accessibilité et disponibilité. 

Autant dire que la marque italienne, qui fait partie du groupe mondial Stellantis, est entrée dans une phase d’importation massive grâce à des opérations répétées via le port de Mostaganem, mais également via le port de Djendjen à Jijel. Depuis la fin du mois de mars dernier, plusieurs contingents de véhicules de la marque transalpine ont débarqué sur le sol algérien. D’après la politique de Fiat Algérie, c’est à raison d’un lot de véhicules chaque dix jours. 

D’ailleurs, le port de Djendjen, à Jijel, a récemment accueilli un nouveau lot de voitures de la marque Fiat. Parmi ces véhicules, on compte notamment des modèles de Fiat 500x et Doblo. Les véhicules du constructeur italien continuent d’accoster dans différents ports du pays. Il s’agit des modèles Cult et Club de la Fiat 500x 1.4l, 140ch. 

Les prix de ces modèles, dans l’ordre, sont de 345 millions et 370 millions de centimes. Des véhicules du type Doblo sont aussi présents dans les listes de cet arrivage. Il y a quelques jours, un navire avait déchargé un total de 484 Fiat Doblo au niveau du port de Mostaganem. 

Le mois dernier, un autre navire Shipper Ro/Ro, battant pavillon finlandais avait accosté au même port, transportant 209 voitures neuves de type Fiat 500, un modèle populaire pour son design compact, en plus, des 413 voitures de modèle «Tipo» de Fiat avaient également été importées à bord du navire italien Sardinia Vera, offrant une variété de choix en termes de modèles de Fiat. 

Rappelons qu’un concessionnaire établi à Batna avait livré le premier modèle de Fiat 500 du pays durant le mois d’avril dernier après les procédures d’homologation et de dédouanement nécessaires effectuées auprès des autorités compétentes. L’acheteur s’est vu remettre son véhicule en 20 jours, après avoir versé une première tranche. 
 

Fiat assoit sa suprématie

Cette dynamique soutenue affichée par Fiat Algérie marque certes la relance du secteur automobile dans notre pays, toutefois, il n’en demeure pas moins de dire que la marque tend à satisfaire tout d’abord un carnet de commandes bien rempli, comportant déjà environs 15 000 commandes lancées par les clients algériens depuis le mois de mars écoulé. 

Fiat Algérie avait préalablement indiqué qu’elle vise 50 000 véhicules importés durant l’année 2023. Sur le papier, cela pourrait être possible si la marque installée en Algérie maintiendrait la cadence des importations à raison d’un lot chaque dix jours durant le deuxième semestre à venir et si, en même temps, il n’y aurait pas d’autres marques qui seront lancées sur le marché algérien.

Ce serait une occasion en or pour la marque turinoise d’asseoir sa suprématie et conquérir davantage, comme elle le fait actuellement, le cœur des Algériens avec notamment son véhicule phare la Fiat 500 désigné comme le fer de lance du géant italien. 

Mais pour ce dernier, ce n’est pas une partie gagnée d’avance puisque une autre marque du groupe Stellantis a déjà pointé le bout de son nez et devra donner la réplique. Il s’agit de la cousine germaine de Fiat, à savoir Opel qui a été interceptée il y a quelques jours au port de Mostaganem. 

Mais la marque au Blitz ne sera pas commercialisée de sitôt. Il faudrait attendre plusieurs semaines encore. 

 

Par Aziz Kharoum
[email protected]
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.