Immigration : à bout de forces, des Africains errent dans le désert entre la Tunisie et la Libye

04/08/2023 mis à jour: 09:07
1094
Des gardes-frontières libyens fournissent de l'eau à des migrants à la frontière entre la Libye et la Tunisie, le 30 juillet 2023

Des centaines de migrants, abandonnés en plein désert par les forces de sécurité tunisiennes, luttent pour leur survie face à la chaleur accablante et la soif. La Tunisie nie catégoriquement mener de telles expulsions.

Chaque jour, des migrants d'Afrique subsaharienne arrivent en Libye, épuisés par la marche jusqu'à la frontière, après avoir été laissés dans le désert par les forces de sécurité tunisiennes, provenant des migrants eux-mêmes ainsi que des gardes-frontières libyens. Une centaine de migrants africains ont été secourus le dimanche 30 juillet par des gardes-frontières libyens, alors qu'ils erraient dans une zone aride près du lac salé Sebkhat al-Magta, le long de la frontière entre la Tunisie et la Libye.

Ces dernières semaines, les gardes-frontières libyens ont affirmé avoir secouru des centaines de migrants abandonnés par les autorités tunisiennes à la frontière, notamment près d'Al'Assah, à environ 150 kilomètres au sud-ouest de Tripoli. Suite à des affrontements entre migrants et habitants ayant entraîné la mort d'un Tunisien le 3 juillet, des centaines de migrants ont été expulsés de Sfax, principal point de départ en Tunisie pour l'émigration clandestine vers l'Europe. L'ONG Human Rights Watch a rapporté que plus de 1200 migrants subsahariens ont été expulsés par les forces de sécurité tunisiennes vers la Libye et l'Algérie. Le Croissant rouge tunisien a réussi à mettre en sécurité plus de 600 migrants à Ras Jedir, une zone tampon entre la Tunisie et la Libye, et environ 200 du côté algérien. Cependant, près d'Al'Assah, les migrants continuent d'affluer, affaiblis par la chaleur et la soif.

Les Nations unies ont exprimé leur préoccupation quant à l'expulsion des migrants de Tunisie vers la Libye et l'Algérie. Les autorités tunisiennes ont nié ces allégations, mais les gardes-frontières libyens continuent de secourir des migrants presque quotidiennement. Les tensions persistent, avec des migrants luttant pour survivre dans des conditions extrêmes alors que la chaleur et le manque d'accès à l'eau et à la nourriture posent de graves problèmes.

Malgré les démentis tunisiens, les preuves et les témoignages montrent que des centaines de migrants sont laissés à la frontière entre la Tunisie et la Libye, confrontés à des défis incroyablement difficiles. Alors que les autorités internationales continuent de surveiller la situation, la question de la protection des droits et de la sécurité des migrants demeure cruciale dans cette région sensible.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.