Gestion de l’eau à Souk Oufella : Le maire sollicite l’ADE

21/05/2023 mis à jour: 04:08
750

L’APC de Souk Oufella dans la daïra de Chemini, veut céder la gestion de l’eau potable au profit de l’Algérienne des eaux (ADE). C’est ce que nous a confié un responsable de la municipalité, indiquant que ce secteur névralgique représente un lourd fardeau pour la collectivité locale. 

«Nous avons délibéré pour confier l’AEP à l’ADE, qui est, de loin, la mieux outillée pour gérer efficacement l’eau à Souk Oufella. Nous avons aussi eu des promesses quant à son installation dans notre commune, mais jusqu’à aujourd’hui, le problème est resté en suspens, au grand dam de notre population», rappelle notre interlocuteur, non sans s’interroger sur les tenants et les aboutissants de ce statu quo. 

«Pourtant, souligne-t-il, notre APC s’est fermement engagée à accompagner cette transition, en mettant à la disposition de l’ADE la ressource humaine et l’infrastructure nécessaire.»

Le responsable de l’APC met en exergue l’impact négatif et le préjudice subis par le consommateur, en raison d’une gestion aléatoire, caractérisée par l’absence d’une expertise technique et le défaut de moyens financiers. 

«Nous avons du mal à répondre aux requêtes légitimes de nos concitoyens qui se plaignent de manière récurrente de l’irrégularité d’approvisionnement et de la pénurie de l’eau, qui a tendance à s’exacerber et à perdurer à chaque fois qu’une panne survient», déplore-t-il.

Des citoyens de Souk Oufella, avec lesquels nous avons discuté, estiment que «la qualité de service ne peut être assurée que par un professionnel, et l’abonné se doit d’honorer ses factures pour y contribuer».

Copyright 2024 . All Rights Reserved.