Formation professionnelle : Plus de 300 000 nouvelles places pédagogiques

24/02/2024 mis à jour: 14:12
APS
339
Photo : D. R.

Le secteur de la formation et de l'enseignement professionnels offre, en prévision de la prochaine rentrée (session février) prévue demain, plus de 300 000 nouvelles places pédagogiques dans différents modes et dispositifs de formation, a fait savoir le sous-directeur des examens et des concours au ministère, Mohamed Azzoug.

Dans une déclaration à l'APS, le responsable a précisé que les nouvelles places pédagogiques assurées pour cette rentrée incluent, notamment, les formations par apprentissage, en présentiel et à distance, ainsi que les formations de la femme au foyer, en milieu rural, outre les bénéficiaires de l'allocation chômage et les personnes aux besoins spécifiques.

En prévision de cette rentrée, «le ministère a mobilisé tous les moyens nécessaires, techniques et pédagogiques, les sections ouvertes au niveau des établissements de formation, en sus des spécialités inscrites dans le programme pédagogique de la formation professionnelle se comptant à plus de 400».

L'ensemble de ces spécialités couvrent «23 filières professionnelles inscrites dans la nomenclature des spécialités de la formation professionnelle, établie selon les spécificités de chaque région et les exigences de l'économie nationale».

Concernant les nouvelles spécialités, l'intervenant a indiqué que le secteur a prévu au titre de la prochaine rentrée professionnelle, «des spécialités dans certaines wilayas liées aux domaines de l'informatique, la numérisation, l'agriculture et la maintenance ferroviaire».

En prévision de la prochaine rentrée, plusieurs activités d'information et de journées portes ouvertes ont été organisées pour faire connaître les spécialités et les offres de formation programmées, ainsi que les modalités d'inscription pour ceux qui souhaitent rejoindre les établissements de formation, a ajouté M. Azzoug.

Il a expliqué que le secteur met l'accent notamment sur «les filières professionnelles prioritaires, notamment l'agriculture et l'industrie alimentaire, la numérisation, le bâtiment et les travaux publics (BTP), l'électricité, la restauration, l'hôtellerie, l'artisanat, l'eau et l'environnement, ainsi que les énergies renouvelables».

Le même intervenant a rappelé les mesures et les procédures prises par le secteur afin de «garantir une formation dans des spécialités correspondant aux exigences de l'économie nationale et répondant aux besoins exprimés par les entreprises en termes de main-d'œuvre qualifiée».

M. Azzoug a indiqué, par ailleurs, que les inscriptions pour la formation professionnelle pour la prochaine rentrée, qui étaient prévues du 7 janvier au 17 février, ont été prolongées concernant certains modes de formation, tels que la formation par apprentissage, la formation à distance, ainsi que dans différents dispositifs de formation, entre autres, la formation en cours du soir.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.