Face à la hausse de température : BMS et campagnes de prévention contre la canicule

15/06/2022 mis à jour: 09:23
3180
Photo : Sami K.

En consultant la page Facebook officielle de la Protection civile, on prend la mesure des efforts colossaux déployés par nos anges gardiens de la «Himaya madania» aux quatre coins du pays pour sauver des vies humaines, sensibiliser, conseiller, former aux premiers secours…

Vous l’avez sans doute ressenti hier dès votre réveil : la température a sensiblement grimpé à Alger, et en pointant le nez dehors, on s’exposait d’entrée à un halo de chaleur incendiaire. Le mercure caracolait à 31° à la mi-journée.

Dans d’autres wilayas, les températures enregistrées étaient encore plus élevées, et les prévisions météo annonçaient des pics caniculaires dépassant allègrement les 40°C. Un bulletin météorologique spécial (BMS) a même été diffusé ce lundi 13 juin par l’Office national de météorologie (ONM), déroulant des records infernaux avoisinant les 45 degrés dans certaines régions au nord du pays.

Ainsi, dans les wilayas de Sidi Bel Abbès, Relizane, Mascara, Chlef et Aïn Defla, les températures ont oscillé hier entre 43 et 45° et ces pics devaient se poursuivre ce mercredi, indique l’ONM sur son site officiel (voir www.meteo.dz/bms).

Ces wilayas sont placées en vigilance orange (alerte niveau 2). Dans d’autres wilayas du centre du pays, également placées en vigilance orange, l’Office prévoyait des températures variant entre 40 et 42° pour les journées de mardi et mercredi. C’est le cas dans les wilayas de Tipasa, Alger, Blida, Boumerdès, Tizi Ouzou et Béjaïa, selon ce bulletin météorologique spécial.

Face à cette hausse du mercure, et outre les BMS de l’Office national de météorologie, les appels à la vigilance se multiplient, que ce soit contre les feux de forêt, les incendies pouvant toucher les terres agricoles, les baignades dangereuses ou les risques de déshydratation et d’insolation, ceci de la part des unités de la Protection civile, des Services des forêts, ou encore du ministère de la Santé.

Les consignes du ministère de la Santé

C’est ainsi que le département de Abderrahmane Benbouzid s’est fendu d’un communiqué ce mardi 14 juin, dont El Watan a reçu une copie, où il a détaillé un certain nombre de précautions à observer pour se prémunir contre les effets de la canicule. «En raison du pic de température enregistré, le ministère de la Santé rappelle qu’en temps de forte chaleur, il est impératif de se protéger», lit-on dans ce communiqué.

Le même document fait remarquer que face aux fortes chaleurs, «la population la plus vulnérable est constituée des enfants en bas âge, des personnes âgées et des malades chroniques». Pour ce qui est des précautions et des gestes à observer par temps caniculaire, il est recommandé de «fermer les volets et les rideaux des façades de votre logement exposés au soleil», et «maintenir les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure et éviter de sortir aux heures de forte chaleur».

S’il y a nécessité de sortir, il est préférable de le faire tôt le matin ou le soir, préconise le ministère de la Santé, en conseillant de «porter des vêtements légers et amples» et de «rester à l’ombre et à l’abri d’une exposition prolongée au soleil».

La même autorité conseille aussi de «prendre plusieurs douches par jour dans la mesure du possible, boire suffisamment d’eau, éviter les boissons très sucrées ou à forte teneur en caféine». Evitez aussi «les activités extérieures comme la pratique du sport, le jardinage et le bricolage». Le ministère de la Santé recommande vivement par ailleurs d’être attentif aux symptômes pouvant alerter sur une insolation ou un «coup de chaleur». Parmi ces symptômes : «des maux de tête, l’envie de vomir, une soif intense, une peau anormalement chaude, rouge et sèche et des confusions mentales».

Si ces symptômes apparaissent, il faut appeler les secours (SAMU ou Protection civile), et en attendant leur arrivée, la personne victime d’un insolation doit être placée «dans un endroit frais». «Il faut la faire boire, l’asperger d’eau fraîche ou la couvrir avec un linge humide et l’éventer», insiste le ministère de la Santé.

La «Himaya» au four et au moulin

De leur côté, les services de la Protection civile ont multiplié ces derniers jours interventions et campagnes de prévention. A Médéa, la direction de wilaya de la Protection civile s’est adressée, elle aussi, à la population locale, à travers un communiqué, où elle s’est évertuée à expliquer l’attitude à observer pour faire face aux hausses vertigineuses de température.

Dans ce communiqué repris par l’APS, il est particulièrement recommandé aux habitants de la wilaya de «limiter les longs déplacements pendant la journée, de ne pas s’exposer au soleil, notamment pour les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques et les enfants». La même instance conseille également de «se couvrir la tête» et de «porter des vêtements légers et amples, de préférence en coton pour absorber la sueur et réfléchir les rayons du soleil».

Pour les personnes «qui travaillent sur chantier ou dans les champs», la «Himaya» prône des «pauses de quelques minutes à l’abri du soleil» et exhorte les ouvriers agricoles et ceux du bâtiment à «consommer beaucoup d’eau et à entamer, de préférence, leur travail tôt le matin de manière à réduire le temps d’exposition aux rayons du soleil».

Les directions de la Protection civile des autres wilayas ne sont pas en reste et ont lancé elles aussi de louables initiatives dans ce même esprit, ceci sans parler du volet proprement opérationnel lié à l’intervention sur le terrain de nos sauveteurs providentiels, que ce soit pour éteindre un incendie, sauver un personne de la noyade ou repêcher le corps d’un jeune emporté par les flots.

Et en consultant la page Facebook officielle de la Direction générale de la Protection civile (DGPC), on prend la mesure des efforts colossaux déployés par nos anges gardiens, aux quatre coins du pays, pour sauver des vies humaines, sensibiliser, conseiller, former aux premiers secours, etc. La page officielle de la DGPC fournit à ce propos une mine d’informations et sur tout le territoire national. 

Formation en secourisme pour les «taxieurs» de Tam

Ainsi, au chapitre prévention, dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, l’unité de la Protection civile de la daïra de Bordj Zemoura a mené dimanche dernier une campagne de sensibilisation contre les feux de forêt, les incendies des récoltes agricoles, les baignades dans des lieux non sécurisés, ainsi que les piqûres de scorpion, l’intoxication alimentaire et les accidents de la route.

Une campagne similaire a été menée également en compagnie de la Gendarmerie nationale et des Services des forêts au village de Beni Laâlam, commune de Tassamert, toujours dans la même wilaya, apprend-on sur la page officielle de la DGPC.

A Guelma, une opération de prévention a été conduite en début de semaine par l’unité de la Protection civile de la commune de Tamlouka et portait spécialement sur les risques incendies pendant les campagnes de moisson-battage.

Cette opération s’est déroulée exactement à la ferme Tahar Mouissi, dans la commune de Tamlouka. A Béjaïa cette fois, une «journée de sensibilisation sur la prévention contre les risques liés aux feux de forêt» a été organisée «au niveau des villages Boumraou et El Hamma, dans la commune d’Amizour».

A Djelfa, au cœur des zones steppiques, les services de la Protection civile accompagnés par les Services des forêts ont initié samedi dernier des campagnes de sensibilisation contre les feux de forêts, les risques incendie au niveau des fermes agricoles, les piqûres de scorpion, l’intoxication alimentaire et la baignade dangereuse dans des mares non protégées.

Ces campagnes ont eu lieu au quartier Benyacoub à Charef, au quartier Remila, à Had Sehari, au niveau de la route Bouira-Lahdab, au quartier Bordj Mehache à Messaâd, au quartier El Guendouza à Dar Chioukh et du côté de Ben Touati à Faïdh El Botma. Enfin, à Tamanrasset, une belle initiative a consisté à prodiguer, par les unités locales de la Protection civile, une formation sur les premiers secours au profit des chauffeurs de taxi.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.