Exportations de gaz vers l’Espagne : L’Algérie reprend sa position de leader

13/01/2024 mis à jour: 14:39
2998
L'Algérie confirme son statut de partenaire stratégique de l'Espagne - Photo : D. R.

Les Etats-Unis et la Russie étaient respectivement le second et le troisième fournisseurs durant l’année écoulée 
de l'Espagne. Les exportations russes ont grimpé de 35% en dépit des recommandations européennes exigeant 
la réduction de la part de gaz russe consommé en Europe.

L’Algérie a achevé l’année 2023 à la tête des principaux pays fournisseurs de gaz à l’Espagne. Avec 29,2% des quantités importées par le pays européen, elle retrouve ainsi son leadership historique concédé un an plus tôt aux Etats-Unis, qui se retrouvent fin décembre 2023, à la deuxième place, suivis par la Russie qui a augmenté sensiblement ses exportations de GNL à l’Espagne en dépit des effets de la guerre en Ukraine.

Selon la presse espagnole, qui reprend le bulletin statistique de l’opérateur espagnol de gestion des infrastructures énergétiques Enagás, l'Espagne a importé un total 397 897 GWh de gaz naturel en 2023, dont 116 282 GWh (comprenant 21 410 GWh, GNL) en provenance d’Algérie. Les Etats-Unis et la Russie étaient respectivement le second et le troisième fournisseurs durant l’année écoulée.

Les exportations russes ont grimpé de 35% en dépit des recommandations européennes exigeant la réduction de la part de gaz russe consommé en Europe, car il est à noter que le déchargement des méthaniers contenant du gaz naturel liquéfié (GNL) russe n’est pas inclus dans les sanctions approuvées par l’Union européenne (UE) contre la Russie, contrairement au veto qui s’applique aux importations.

Charbon, pétrole et diesel. Le Nigeria était le quatrième fournisseur de gaz naturel à l’Espagne, en 2023, avec 53 992 GWh, soit 13,6% du total. Au mois de novembre 2023, l’Algérie a satisfait 27,6% de la demande de gaz espagnole avec un total de 9525 GWh, derrière les Etats-Unis et devant la Russie.

En octobre, l’Algérie, avait fourni 46,5% du gaz consommé en Espagne avec 28,8% du total, suivie par les Etats-Unis (20,1%) et la Russie (18,1%). L’Algérie a été également le premier fournisseur de gaz naturel de l’Espagne, en septembre, couvrant 42,4% des besoins espagnols, avec un total de 13 063 GWh, dont 8009 GWh par gazoduc et 5054 GWh par méthanier, soit une hausse de 46% par rapport à la même période de l’année dernière.

Durant le mois d’août, l’Algérie occupait la seconde position, selon les statistiques publiées par la Corporation pour les réserves stratégiques de produits pétroliers (Cores), après les Etats-Unis, en tant que fournisseur de gaz à l’Espagne avec 7800 GWh de gaz par gazoduc et 490 GWh de gaz naturel liquéfié (GNl), par bateau.

L’Algérie a ainsi fourni en août, 24% de l’approvisionnement total espagnol. Au premier semestre 2023, l’Algérie avait livré 42 204 gigawatts/heure (GWh) de gaz naturel par gazoducs et 7 839 GWh de gaz naturel liquéfié (GNL), soit 24% de l’approvisionnement total espagnol.

Les prix du pétrole en nette hausse

Les prix du pétrole ont nettement augmenté hier, suite aux attaques aériennes et maritimes orchestrées par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne contre le Yémen.

Le pétrole Brent s’échangeait à plus de 80 dollars le baril. Les agressions occidentales ont ajouté aux inquiétudes du marché quant à l’impact potentiel qu’aurait un conflit plus large au Moyen-Orient sur les approvisionnements en pétrole de la région.

Aux attaques américaines et britanniques contre le Yémen – les premières sur le territoire du pays depuis 2016 – les Houthis se sont engagés à répondre de la même manière. Un porte-parole des Houthis a déclaré que le groupe continuerait de cibler les navires se dirigeant vers Israël.

Les attaques en mer Rouge ont nettement perturbé le commerce international sur la route clé entre l’Europe et l’Asie, qui représente environ 15% du trafic maritime mondial. Le géant du transport maritime Maersk (MAERSKb.CO) et d’autres détournent les navires de la mer Rouge, avertissant les clients de nouvelles perturbations.

«L’inquiétude est que le conflit dégénère», a déclaré un analyste cité par à Reuters, soulignant que l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis pourraient être entraînés dans la guerre. Pour leur part, les Saoudiens ont déjà publié une déclaration appelant à la retenue et à éviter toute escalade.

Les contrats à terme sur le brut Brent ont dépassé les 80 dollars le baril, en cours de matinée, tandis que les contrats à terme sur le brut américain West Texas Intermediate (WTI) s’échangeaient à prés de 75 dollars, Les deux références avaient déjà grimpé de 2 dollars lors des échanges précédents. Jeudi, les indices de référence ont augmenté de près de 1%, soit une deuxième hausse hebdomadaire consécutive. Z. H.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.