Entretien accordé par le wali de Constantine à la radio locale : Les citoyens laissés sur leur faim

09/09/2023 mis à jour: 01:31
1430
Le wali a promis une année scolaire relativement confortable - Photo : D. R.

Le responsable de l’exécutif est revenu sur les projets réalisés et ceux lancés, sans parvenir à faire l’unanimité au sein des citoyens des banlieues.

Dans son entretien accordé à la radio locale de Constantine, jeudi 7 septembre, le chef de l’exécutif, Abdelkhalek Sayouda, a présenté un bilan des projets réalisés et ceux lancés dans les différents secteurs, notamment l’éducation, la jeunesse et les sports et la santé. Mais, ses déclarations  ne semblent pas avoir fait l’unanimité au sein d’une population toujours insatisfaite, en particulier celle de la banlieue de la ville du Vieux Rocher et des autres communes.

Ils étaient nombreux à lui reprocher le fait de ne s’intéresser qu’aux quartiers de la ville fréquentés par les délégations officielles ou une partie du centre-ville de Constantine. «Nous avons dénoncé à maintes reprises le phénomène de l’informel qui squatte l’entrée de la rue Larbi Ben M’hidi (Trik Jdida) et nous avons saisi la presse, mais en vain.

Par contre, le wali se déplace à Djebel Ouahch pour instruire de déloger les vendeurs informels sur l’autoroute Est-Ouest. A votre avis pourquoi ? Parce qu’il passe par cette route», a déclaré un commerçant de la rue Larbi Ben M’hidi, regrettant que des événements comme le CHAN et la CAN des U17 aient permis une prise en charge de certaines parties de la ville.

D’autres habitants estiment que plusieurs cités connaissent d’importantes dégradations sans figurer dans le programme de développement annoncé par les autorités. «Les usagers de la route venant de tout l’Est algérien ou les piétons traversant la zone située entre le quartier Sissaoui et l’Onama ne peuvent ni marcher ni ouvrir les fenêtres de leurs voitures en raison des odeurs nauséabondes présentes et d’importantes fuites des eaux usées. Nous vous demandons de donner des ordres pour inciter les responsables de la wilaya à commencer à réparer les réseaux de canalisation sur place», commente un citoyen sur le site officiel de la wilaya.

Un autre a lancé un appel au wali pour se rendre à Chaab Erssas et Boumerzoug, où les routes sont dégradées à cause des fuites d’eau et des égouts signalés depuis deux ans.

Le quartier El Houria dans la commune de Benbadis est, selon les riverains, en dessous du niveau d’une vie décente. Dans la commune de Constantine, les habitants du quartier populaire Les Frères Abbes (communément appelé Oued El Had) dénoncent l’insalubrité des lieux. Photos à l’appui, les citoyens déplorent les déchets accumulés en pleine journée devant l’arrêt du bus. «Il s’agit de l’image de la ville», fulmine un citoyen de cette cité.

Des cités qui sombrent dans l’oubli

Pour leur part, de nombreux appels ont été lancés par des habitants de Bab El Kantara pour assainir le chemin forestier qui connaît des dégradations flagrantes. Les quartiers dans les différentes communes nécessitant de véritables opérations de développement local sont multiples et les autorités sont appelées à agir par priorité améliorant le cadre de vie du citoyen.

Dans un autre volet, et lors de son entretien accordé à la radio locale, le wali a promis une «année scolaire relativement confortable». «Nous n’avons pas résolu le problème de la surcharge de manière définitive, mais nous avons enregistré des progrès. Nous avons réglé ce problème dans les trois cycles à Ali Mendjeli grâce à la réception de plusieurs infrastructures scolaires», a-t-il déclaré.

Et de poursuivre qu’un collège à Ali Mendjeli a bénéficié d’un projet d’extension de 6 classes. L’invité de la radio a affirmé dans le même sillage la réception de 9 groupements scolaires, 39 classes d’extension et 14 cantines scolaires au premier palier. Trois collèges ont été également réceptionnés et trois autres seront livrés avant le 15 septembre en cours.

«Nous avons appliqué l’instruction du ministère de l’Education nationale appelant à la création d’espaces de jeux dans les écoles. Nous avons donné des instructions et un suivi périodique à la direction de l’éducation pour mettre en œuvre cette instruction», a-t-il ajouté, en exprimant son insatisfaction vis-à-vis des résultats enregistrés au bac 2023. Il a jugé inadmissible le mauvais classement de la wilaya.

De surcroît, les volets de la jeunesse et les sports, la bureaucratie et autres, le secteur de la santé ont été aussi évoqués lors de l’interview. Ce dernier, en proie à de nombreuses difficultés ces dernières années, souffrait du manque d’infrastructures et leur détérioration, en particulier le CHU Dr Benbadis. De nombreux projets ont été lancés pour améliorer la prise en charge des malades. M. Sayouda a annoncé que le ministre de la Santé sera en visite prochainement dans la wilaya pour inaugurer le complexe mère-enfant dans le quartier Sidi Mabrouk.     

Copyright 2024 . All Rights Reserved.