En raison de craintes de pénurie d’approvisionnement : Les prix du pétrole en hausse

14/09/2022 mis à jour: 18:57
1903

Les inquiétudes concernant les pénuries d’approvisionnement à l’orée de la saison hivernale et le resserrement des stocks aux Etats-Unis ont soutenu la courbe des prix du pétrole qui a compensé les pertes subies ces derniers jours, suite à la baisse de la demande en Chine, premier importateur mondial de brut qui continue d’imposer des restrictions Covid-19.
 

Le brut Brent se négociait largement au-dessus de 95 dollars le baril en milieu de matinée, tandis que le brut WTI s’échangeait juste en dessous de 90 dollars le baril. «Nous restons optimistes au sujet des prix du pétrole, malgré l’intensification des vents contraires sur la demande, car l’offre reste favorable avec une croissance de la production américaine plus lente que prévu et une OPEP+ proactive», indique, dans une note répercutée par les agences de presse, un analyste énergétique chez Barclays.
 

Par ailleurs, selon un nouveau rapport du Forum international de l’énergie (IEF) et de S&P Global, «une forte volatilité des marchés et des prix des carburants» est à prévoir du fait «de volumes record de capacité de raffinage perdus au cours des deux dernières années, ce qui conduira à des marchés mondiaux du carburant serrés, qui dureront au moins jusqu’au milieu de cette décennie».
Aux Etats-Unis, la réserve stratégique de pétrole (SPR) a chuté de 8,4 millions de barils à 434 1000 barils au cours de la semaine écoulée le 9 septembre, au plus bas depuis octobre 1984, selon les données publiées lundi par le ministère de l’Energie américain.
 

Dans ce contexte, les perspectives d’une relance de l’accord nucléaire entre l’Occident et l’Iran s’éloignent, l’Allemagne ayant regretté lundi que Téhéran n’ait pas répondu positivement aux propositions européennes de relance de l’accord de 2015. Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a déclaré pour sa part qu’un accord serait peu probable à court terme. Une situation qui exclut, à court terme, l’abondance de production pétrolière iranienne sur le marché mondial. Un scénario envisagé par les pays consommateurs pour pousser les prix du brut à la baisse.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer