Éducation : Le ministère veut rationaliser ses dépenses

07/03/2022 mis à jour: 12:13
462

Le ministère de l’Education nationale, deuxième plus gros budget de l’Etat, semble vouloir rationaliser ses dépenses. Dans une note adressée aux directeurs des établissements scolaires et aux inspecteurs de l’éducation, et dont El Watan détient une copie, il est demandé aux responsables des écoles de se montrer plus rigoureux dans la gestion des enveloppes budgétaires mises sous leurs responsabilités, appelant à la vigilance face au gaspillage et au strict respect de la loi en matière de dépenses.

Aussi est-il noté dans le document en question qu’il est nécessaire de travailler pour que les montants octroyés soient consommés avec la plus grande fermeté.

Les rédacteurs de la note rappellent que le montant versé pour chaque élève en internat pour les besoins alimentaires est de l’ordre de 24 000 DA pour les internes et de 12 000 DA pour les demi-pensionnaires. Le ministère insiste sur le fait que les budgets de la restauration scolaire doivent s’établir selon les nombres réels des élèves inscrits dans les cantines et non pas à partir d’un nombre «théorique».

Il est à préciser, à ce sujet, que le ministère assure la restauration scolaire pour plus de 3 millions d’élèves, car l’alimentation scolaire joue un rôle éminemment éducatif à travers 14 640 cantines scolaires.

Le ministère de l’Education appelle, par ailleurs, à revoir à la baisse les dépenses liées à la consommation d’eau, d’électricité et de téléphone, ainsi que les charges liées à l’utilisation d’internet, les climatiseurs et le chauffage.

Compte tenu des factures jugées «exorbitantes» que prend en charge le département de l’Education, il est demandé aux directeurs des établissements scolaires de revoir les contrats avec Sonelgaz selon les «besoins réels». La note appelle à éviter le gaspillage de l’énergie électrique, en évitant, à titre illustratif, l’éclairage des classes la nuit ou des pièces qui sont déjà suffisamment éclairées par la lumière du jour. Il souligne la nécessité de rationaliser le recours au chauffage dans les classes, en évitant de le laisser allumé la nuit.

Il est à noter que dans la loi de finances 2022, le ministère de l’Education nationale occupe la 2e position des dotations budgétaires (après le département de la Défense), avec 825 milliards de dinars, contre 555 milliards de dinars pour l’exercice 2021.

«Le budget de l’Etat est consacré à 15% au secteur de l’Education, a déclaré récemment le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane. «L’effort financier pour le secteur de l’éducation est important, estimé à 15% du budget de l’Etat, soit 6% du PIB, a-t-il souligné. Ce taux est proche de celui des Etats membres de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) qui est actuellement de 8%.»

 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer