Éducation : Des établissements scolaires fermés à cause de la Covid-19

13/01/2022 mis à jour: 18:29
598

Pas de détails chiffrés de la part du ministre de l’Education nationale qui évoque un nombre «minime» d’élèves et d’enseignants atteints de la Covid-19. Toutes les mesures sont prises pour que le deuxième trimestre se passe dans des conditions normales.

Plusieurs cas d’élèves, enseignants ou encadreurs testés positifs à la Covid-19 ont été enregistrés dans nombre d’établissements scolaires dans le pays. Mais, pas de détails chiffrés de la part du ministre de l’Education nationale, qui évoque un nombre «minime» seulement. Tous les établissements scolaires continuent à travailler normalement, selon le protocole exceptionnel mis en place depuis le début de la pandémie, a expliqué le ministre.

Les cas signalés sont immédiatement pris en charge et toutes les mesures et décisions sont prêtes pour n’importe quelle situation nouvelle, a encore précisé Abdelhakim Belabed lors de son passage au forum de la Radio nationale cette semaine. «Il n’y a pas lieu de fermer les écoles et le premier trimestre s’est déroulé dans des conditions normales. Nous espérons que toutes les mesures seront efficacement respectées pour que le trimestre actuel se déroulera aussi dans de meilleures conditions et surtout que  le programme en cours ne soit pas perturbé», a déclaré le ministre.

Sur le terrain, on apprend la fermeture de classes, de groupes et même quelques écoles, particulièrement privées, suite aux cas Covid-19, à l’exemple d’Alger, Sétif et Tizi Ouzou. La décision de fermeture d’établissement pour un nombre de cas élevé de la Covid est laissée à l’appréciation du chef de l’établissement qui informera le directeur de l’éducation pour en discuter avec le wali qui à son tour tranchera la décision de fermeture ou pas.

Le protocole sanitaire en vigueur, datant de janvier 2021 actualisé aussi à l’occasion de la rentrée scolaire 2021-2022, stipule qu’un établissement scolaire peut être fermé pour confinement, si au moins en une semaine trois cas sont déclarés positifs dans trois classes différentes et aussi de familles différentes.

«On signale des cas d’élèves et d’enseignants atteints de Covid, mais le nombre reste minime», rassure le directeur de soutien aux activités culturelles et sportives et d’action sociale au ministère de l’Education, Abdelouhab Khoulalène. Actuellement, selon le même responsable, «la vigilance a été doublée et le protocole sanitaire est obligatoirement et rigoureusement appelé à être respecté».

Moyens de protection

Mais, pas de quoi «s’affoler» de l’avis de Boualem Amoura, secrétaire général du Satef, même s’il déplore le relâchement ressenti auprès des enseignants et les élèves. Il appelle à plus d’efforts de la part du ministère et des autorités pour sévir, mais surtout pour mettre en place les moyens pédagogiques qui permettront de mieux respecter le protocole sanitaire.

«Il existe des groupes pédagogiques qui atteignent les 35 à 40 élèves ! On ne peut pas parler de distance corporelle dans ces conditions», déplore-t-il encore, tout en rappelant «l’urgence du recrutement des enseignants».

Les rapports reçus aussi par le président de l’association des parents d’élèves font état d’un relâchement, mais aussi d’inconscience et d’incivisme de certains. Plusieurs cas positifs à la Covid-19 sont signalés dans les établissements et n’ont finalement pas été confinés !

«Certains chefs d’établissements, particulièrement les primaires, tirent la sonnette d’alarme quant au manque de moyens de protection, comme les masques, le gel hydroalcoolique ou tout simplement un manque flagrant d’eau», révèle Ahmed Khaled qui évoque aussi un laisser-aller des un et des autres. Des parents autorisant leurs enfants atteints ou susceptibles d’être malades d’aller en classe.

Quelques parents rencontrés justifient leur «incivisme» : «L’enseignante de mon fils absente pendant 10 jours, la classe est restée sans professeur, or les leçons sont difficilement rattrapables.» La vigilance, le civisme et la responsabilité «sont plus que jamais requis», conclut Saddek Dziri de l’Unpef. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.