Des feux de forêts causent de nombreux dégâts à Jijel : Une commission installée pour recenser les sinistrés

26/07/2023 mis à jour: 19:18
1834
La population a prêté main-forte aux éléments de la Protection civile - Photo : D. R.

Les populations des régions affectées ont été surprises par la simultanéité et la rapidité de ces départs de feu survenus à quelques heures d’intervalle, ce qui n’exclut pas des actes délibérés.

Le wali de Jijel, Ahmed Meguellati, a présidé, dans la matinée d’hier, une réunion au siège de la wilaya pour donner les instructions à la commission multisectorielle qui aura pour mission de sortir vers les régions ravagées par les incendies du lundi 24 juillet dans cinq communes de la wilaya de Jijel, afin de recenser les populations sinistrées et évaluer les dégâts enregistrés dans les biens immobiliers, mais aussi dans ce qui concerne les activités d’élevage, d’agriculture et du couvert végétal.

Selon les échos parvenus de la wilaya de Jijel, de nombreuses familles ont subi des dégâts. Cette mesure intervenait après la maîtrise, suite à une lutte acharnée, qui s’est poursuivie jusque tard dans la nuit de lundi à mardi, contre des derniers foyers d’incendie signalés dans les régions de Boulekhmais, El Guitoune et les cités Tercha et Tadernout dans la commune de Ziama Mansouria, à l’extrême ouest de la wilaya de Jijel. Une lutte qui a vu la population locale se mobiliser jour et nuit pour prêter main-forte aux pompiers et aux équipes de la Conservation des forêts.

Hier matin, des unités de la Protection civile assuraient encore la surveillance dans ces lieux, en prévision de toute éventualité. Les interventions, qui ont vu la mobilisation d’importants moyens humains et matériels, ainsi que les équipements de plusieurs directions, ont été aussi marquées par l’évacuation de dizaines de familles encerclées par les flammes. Selon la directrice de l’établissement public de santé de proximité de Ziama Mansouria, 125 personnes, dont des enfants, et des personnes âgées, souffrant de début d’asphyxie à cause des fumées, ont été admises dans des établissements de soins, et leur état n’est pas inquiétant.

Ayant suivi sur place les opérations d’extinction et d’évacuation des habitants, le wali de Jijel s’est dit soulagé surtout pour ne pas avoir enregistré des pertes humaines. «En application des directives des hautes autorités du pays, notamment monsieur le Premier ministre, qui suivait le déroulement des opérations heure par heure, nous avons activé le plan d’intervention contre les incendies et nous avons mobilisé tous les moyens pour venir à bout de ces incendies, malgré les difficultés rencontrées à cause de la canicule et des vents. Nous sommes heureux qu’il n’y ait pas eu de pertes humaines», a-t-il déclaré aux médias.

Ouverture d’enquêtes préliminaires

Pour sa part, la commission de recensement des sinistrés et d’évaluation des dégâts n’aura pas la tâche facile, surtout après la dure épreuve vécue par les habitants de cinq communes, dont certains ont été encerclés par les flammes, alors qu’ils se trouvaient dans leurs maisons. «Nous sommes toujours sous le choc ; nous avons été encerclés par les flammes et nous ne savions pas quoi faire, n’était l’intervention des agents de la Protection civile qui ont cassé la porte de la maison pour nous faire sortir et nous évacuer vers un lieu sûr», témoigne une vieille dame.

Il faut dire que les incendies qui se sont déclarés vers 5h du matin de la journée de lundi 24 juillet ont été rapides. Ils ont surpris aussi par leur simultanéité dans une dizaine d’endroits. Ce qui suscite encore des interrogations sur la possibilité de leur caractère délibéré. Ainsi dès la matinée, les services de la Conservation des forêts ont signalé un premier incendie à la forêt de Metlatine, secteur de Beni Foughal, dans la daïra de Texenna.

Avant même que cet incendie ne soit maîtrisé, un deuxième s’est déclaré à mechta Seflatou dans la même daïra de Texenna. Des colonnes mobiles ont été dépêchées pour circonscrire le feu qui s’est propagé à mechta Ouled Bouzid dans la commune de Chahna.

Quelques heures plus tard, deux autres incendies ont été signalés dans la région de Toualbia Mezghitane (commune de Jijel) et dans la région de Demina (commune de Taher), avant que survienne l’incendie le plus important dans la commune de Ziama Mansouria, où les flammes ont touché les régions de Boulekhmais, El Guitoune, pour se propager vers la cité Tercha et Tadernout. Soit au total, dix incendies recensés par la Protection civile.

Les doutes au sujet de ces départs simultanés des feux alimentaient les débats à Jijel. Hier matin, le procureur général près la cour de Jijel a ordonné aux procureurs de la République près les tribunaux de Jijel et de Taher, l’ouverture d’enquêtes préliminaires en vue de déterminer les causes de ces feux de forêt qui se sont déclarés et identifier les auteurs en application des dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, selon un communiqué publié par l’APS.

«Dans le cas où le caractère criminel et subversif est établi, les dossiers seront soumis à la section antiterroriste et de lutte contre le crime organisé du tribunal de Sidi M’hamed», conclut le communiqué.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.