Des députés de la wilaya d’Alger reçus par le ministre de tutelle

21/01/2023 mis à jour: 19:38
1180

Le groupe parlementaire (APN) de la circonscription électorale d’Alger, très impliqué dans les problématiques locales de la wilaya et rompu à de pareils exercices, met en avant une nouvelle série de doléances ayant trait aux préoccupations de la population de la capitale en matière d’approvisionnement énergétique. C’est dans cette perspective que le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a reçu, mercredi à Alger, un groupe de députés dans le cadre des rencontres périodiques qu’il tient avec les représentants du peuple «pour écouter leurs préoccupations ayant trait aux domaines de l’énergie et des mines», selon un communiqué du ministère. La rencontre s’est déroulée au siège du ministère avec des députés de l’APN (de différentes obédiences politiques) pour la circonscription électorale de la wilaya d’Alger, en l’occurrence Samira Berhoum, Aïcha Bentorki, Mohamed Khellassi, Amar Derra, Azzedine Zahouf et Ahmed Khenniche, en présence de cadres du ministère, précise la même source. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la prise en charge de certaines préoccupations soulevées par les députés concernant l’approvisionnement énergétique (électricité et gaz) pour les zones non raccordées, notamment les nouvelles cités. Le ministre a promis, lors de cette rencontre, de «poursuivre l’intensification des efforts, la mobilisation de tous les moyens disponibles et la prise en charge sur le terrain des préoccupations soulevées dans les plus brefs délais». Ainsi, M. Arkab a donné des explications «exhaustives» aux préoccupations des députés, affirmant que «le secteur et ses établissements veillent à répondre aux besoins et aspirations légitimes des citoyens dans tous les domaines de la vie à même d’améliorer leur cadre de vie et créer la richesse et l’emploi, et partant, améliorer le service public dans tout le territoire de la wilaya, notamment les domaines relevant des prérogatives du secteur de l’énergie et des mines. En réponse à une question de l’un des députés, M. Arkab a expliqué que le retard accusé les années précédentes était essentiellement dû aux problèmes financiers auxquels a fait face l’entreprise de réalisation, outre les répercussions de la crise sanitaire, relevant l’importance de cette structure énergétique qui couvrira la wilaya d’Alger et sa banlieue.  Bien que le chapitre de doléances sur les problèmes de la capitale s’est taillé la part du lion durant cette rencontre, dans une vision plus large ayant trait au développement en énergie à l’échelle nationale, le groupe parlementaire a abordé également les dossiers sur les projets énergétiques nationaux et de développement, tels que les énergies renouvelables, le projet du gazoduc transsaharien, les projets pétrochimiques, le projet d’exploitation de la mine stratégique de Gara Djebilet à Tindouf et l’activité d’exploitation minière artisanale de l’or au sud du pays. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.