Dariush Mehrjui, grand cinéaste Iranien, poignardé à mort à Téhéran

15/10/2023 mis à jour: 19:04
2624
Né en 1939 à Téhéran, Dariush Mehrjui a étudié la philosophie aux États-Unis avant de retourner en Iran où il lance une revue littéraire et sort en 1966 son premier film, Diamant 33, une parodie des films de James Bond

Le réalisateur iranien Dariush Mehrjui, qui a joué un rôle clé dans la reconnaissance du cinéma iranien à l'échelle internationale, a été tragiquement assassiné avec son épouse à leur domicile près de Téhéran le soir du 14 octobre.

Les circonstances de ce double meurtre demeurent obscures, et les autorités iraniennes n'ont signalé aucune arrestation à ce jour. Dariush Mehrjui, âgé de 83 ans, était une figure majeure du cinéma iranien en tant que réalisateur, producteur et scénariste, ayant consacré six décennies à l'industrie cinématographique. Tout au long de sa carrière, il a dû faire face à la censure, tant avant qu'après la révolution islamique de 1979. En 1969, il a réalisé "La Vache", l'un des premiers films de la Nouvelle Vague iranienne, récompensé par le prix du jury à la Mostra de Venise en 1971. Son épouse, Vahideh Mohammadifar, âgée de 54 ans, était également scénariste et scénographe.

Le chef de la justice de la province d'Alborz, à l'ouest de Téhéran, Hossein Fazeli-Harikandi, a révélé que lors de l'enquête préliminaire, il a été constaté que Dariush Mehrjui et son épouse avaient été poignardés à plusieurs reprises au cou. Le cinéaste avait envoyé un message à sa fille pour l'inviter à dîner à leur domicile à Karaj, une ville située à environ 40 kilomètres de la capitale, vers 21 heures. Cependant, lorsqu'elle est arrivée une heure et demie plus tard, elle a découvert les corps de ses parents, tous deux présentant des blessures mortelles au cou.

Le ministre de la Culture, Mohammad-Mehdi Esmaïli, a demandé des éclaircissements sur les circonstances de cet incident tragique. Un entretien avec la femme du cinéaste, publié dans le quotidien Etemad, révèle qu'elle avait récemment reçu des menaces de la part d'un individu et que leur domicile avait été cambriolé. Toutefois, aucune plainte n'a été déposée concernant une intrusion illégale dans la maison de la famille Mehrjui ou le vol de leurs biens, a précisé M. Fazeli-Harikandi.

Dariush Mehrjui est salué comme l'un des pionniers du cinéma iranien, ayant réalisé des œuvres qui abordaient des questions sociales et culturelles importantes. Son impact sur le cinéma iranien et son héritage perdureront, malgré cette tragédie.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.