Culture de Colza à Béjaïa : Rendement satisfaisant en perspective

21/06/2022 mis à jour: 17:14
573

Les agriculteurs engagés dans la culture de colza sont assurés que toute leur production sera écoulée, dans la mesure où une convention a été signée entre la DSA et un transformateur, lequel s’est engagé à acheter la totalité de la récolte.

L’expérience inédite de la culture de colza dans la wilaya de Béjaïa promet d’être riche et enrichissante. Pour la 2e année consécutive, la productivité maintient le cap.

Elle fluctue, selon les responsables de la direction des services agricoles (DSA), entre 12 et 20 quintaux à l’hectare. «Pour la présente campagne de moisson-battage, les rendements attendus sont conformes à nos prévisions et à nos espérances, soit une moyenne de 16q/hectare. Cela nous donne quelque chose comme 960 quintaux de colza à engranger sur les 60 hectares de superficie emblavée», a déclaré un responsable de la DSA, indiquant que tous les moyens sont mobilisés en prévision du démarrage de la récolte.

«Nous avons, entre autres, procédé au réglage des moissonneuses-batteuses, pour les adapter aux caractéristiques physiques de la graine de colza, dont la taille est inférieure aux autres graminées, tels que le blé et l’orge. Nous avons aussi organisé des journées d’information à l’intention des agriculteurs concernés», a-t-il expliqué.

Un responsable de la chambre de l’agriculture a fait savoir pour sa part, que des sorties régulières impliquant tous les services concernés et les acteurs de la filière, sont effectuées sur les champs, à l’effet d’évaluer le développement végétatif de la plante.

Ainsi, jeudi passé, la chambre de l’agriculture de Béjaïa a indiqué qu’une sortie a été effectuée par le comité de suivi et de veille phytosanitaire des céréales vers une exploitation de 3,5 hectares sis à Aokas et exploitée par Mme Saidi Nadia, où ils ont assisté à l’opération de moisson-battage dans cette parcelle de Colza. «Nous avons besoin de connaître l’indice de maturité du colza, qui doit être récolté en temps opportun», a-t-il souligné.

Une récolte réussie, explique-t-on, exige un taux d’humidité de la graine compris entre 8 et 15 %, précise-t-on. Un premier essai de cette culture dans notre wilaya donne satisfaction et constitue la locomotive et la source d’inspiration pour d’autres agriculteurs pour y investir à compter de la campagne prochaine. À noter qu’en plus de membre du comité, l’UCA de Béjaïa a efficacement participé à cette opération de moisson-battage par la mise à la disposition de l’exploitante de tout un matériel nécessaire à cette opération.

Par ailleurs, apprend-on, les agriculteurs engagés dans la culture de colza sont assurés que toute leur production sera écoulée, dans la mesure où une convention a été signée entre la DSA et un transformateur, lequel s’est engagé à acheter la totalité de la récolte. «L’industriel privé a convenu d’acheter le colza à raison de 7000 DA le quintal.

Pour encourager et promouvoir le développement de cette culture, l’état a octroyé une prime de 1500 DA par quintal au profit des agriculteurs et 500 DA par quintal pour le bénéfice du transformateur. Les mesures incitatives de l’Etat visent à substituer l’importation de cet oléagineux par une production locale. Elle s’inscrit dans une stratégie de consolidation de la sécurité alimentaire par le développement d’une économie nationale productive», dira un responsable de la DSA.

Concours international MOOOIC 2022 de Monaco : L’huile extra-vierge du Sainfoin décroche l’Argent

L’huile d’olive « vierge extra », produite par Zouagui Seddik, oléiculteur de la région d’El Kseur, dans la wilaya de Béjaïa a décroché cette année une médaille d’argent au concours international MOOOIC 2022 de Monaco (France), un concours international conçu pour les meilleures huiles d’olive du monde.

Cet agriculteur, qui ne cesse de peaufiner sa technique de production dans son exploitation familiale au village Tissiliouine (Berchiche), a exposé une huile d’olive vierge extra, de très haute qualité, très riche en polyphénols, de la variété algérienne Taqesrit. Son produit dénommé le Sainfoin, a déjà obtenu deux médailles d’or en participant aux concours internationaux AVPA Paris 2021 et National Apulée 2021. N. D.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer