CS Constantine : Le mercato au point mort

27/06/2022 mis à jour: 07:27
1074

Alors que les autres «écuries» de la Ligue 1 ont lancé leur opération recrutement depuis déjà quelques semaines, et que certaines, comme le MC Alger, sont en passe de boucler leur mercato, les responsables du CS Constantine en sont encore à négocier avec les éléments placés sur la liste des libérables, à l’image de Belahouel, Hamzaoui et Itim, et ce, en attendant d’en engager de nouveaux à même de permettre à l’antique club de l’Est de jouer le titre la saison prochaine.

Les raisons de ce retard sont avant tout imputables au flou entourant les attributions des membres d’une administration pourtant famélique, car seulement composée du directeur général par intérim Abdelghani Gourari et du manager Adlène Griche et, hypothétiquement, du directeur sportif Hadj Kamel, dont le licenciement, au contraire du recrutement en janvier passé, n’a pas été annoncé par le conseil d’administration de la SSPA.

D’ailleurs, des supporters s’en étaient pris la semaine dernière au second nommé, lequel avait réagi de manière assez «musclée», ce qui a conduit la direction à organiser une rencontre de réconciliation entre les deux parties.

Entretemps, le CA aurait fait savoir que devant la profusion d’«indus» intervenants dans l’opération «recrutement», et les multiples annonces d’arrivées souvent fantaisistes, le dossier a été confié de façon exclusive à Gourari, qui devra finalement obtenir la délégation de signature tant revendiquée, et l’entraîneur Kheireddine Madoui pour le volet technique.

Ce dernier se trouvant cependant en vacances à l’étranger, il est clair qu’il faudra attendre son retour (dans quelques jours) pour espérer voir le mercato clubiste réellement démarrer. Pour l’instant, la priorité est donc, forcément, la libération des joueurs non retenus par Madoui, à leur tête le trio susmentionné.

Si les négociations avec Hamzaoui n’ont pas encore eu lieu, Itim et Belahouel exigent de percevoir la totalité, ou du moins une grande partie, de leurs dus pour l’année qui leur reste de leurs contrats.

C’est dire que les choses sont loin d’être évidentes, d’autant plus que les deux derniers se sont montrés inflexibles quant à cet aspect. Il y a également les cas Debbih et Koukpo à régler.

L’ancien ailier de l’AS Aïn M’lila semble bien tenté par les sirènes de la capitale, et beaucoup de supporters ne voient pas d’un mauvais œil sa libération en contrepartie d’une forte somme, alors qu’ils sont intransigeants concernant le maintien parmi l’effectif du buteur béninois, qui fait l’unanimité dans leurs rangs.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.