CS Constantine - JS Kabylie : Match-piège pour les Constantinois

30/01/2022 mis à jour: 21:18
760
Les Constantinois veulent renouer avec les victoires et les célébrations

La confrontation d’aujourd’hui face à la JS Kabylie a tout du match-piège pour les camarades de Debbih, dans le doute depuis quelques journées et une dégringolade assez spectaculaire au classement (de la 2e à la 6e place). 

En face, les Canaris, forts de trois déplacements fructueux (un nul arraché à Chlef, suivi de deux victoires face au CR Belouizdad et au WA Tlemcen), et de surcroît, auréolés de leur toute récente qualification à la phase de poules de la Coupe de la Confédération africaine, suite au forfait des Royal Leopards, vont tout faire pour ramener au moins un point du stade Benabdelmalek et continuer leur percée en Ligue 1. 

Pour compliquer les choses, l’infirmerie du CS Constantine affiche complet, avec l’indisponibilité du dernier rempart Rahmani et du buteur Koukpo pour blessure, de même que la contamination de pas moins de quatre autres joueurs par la Covid-19, dont le trio du milieu du terrain Messibah, Belmessaoud et Aïboud, en plus de l’attaquant Belahouel. Il faut également y ajouter l’absence pour suspension de l’avant-centre Hamzaoui. 

Face à cette avalanche de défections, Chérif Hadjar, qui a déjà maille à partir avec les supporters, devra compter sur les pensionnaires du banc de touche et les réservistes, et l’on pourrait avoir un onze entrant composé de Boukerit dans les bois, Salhi, Mebarakou, Rebaï et Guemroud en défense, Benchaïra, Dib et Chekkal, et Debbih, Yaïche et Temine devant. Autrement dit, l’affaire est loin d’être gagnée, d’autant plus que le CSC, comme nous l’avons mentionné plus haut, est en perte de vitesse depuis quelque temps. 

Enfin, selon des rumeurs insistantes, le conseil d’administration du club s’apprêterait à mettre fin aux fonctions du directeur général Ramzi Gasmi, auquel il est reproché quelques ratages administratifs, en tête, sa gestion du cas Sharaf Eldin Shiboub.

 Pour rappel, la Chambre de résolution des litiges de la FIFA a donné, début janvier, gain de cause au Soudanais dans l’affaire l’opposant au CSC, qui devra l’indemniser à hauteur de 4 milliards de centimes. Les mêmes rumeurs font état de l’annulation pure et simple du poste de DG, de même que du recrutement d’un manager (qui ne serait finalement pas Hadj Kamel) qui sera chargé de tout ce qui a trait à l’aspect sportif. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.