Covid-19 : Un nouveau variant provoque des conjonctivites

25/04/2023 mis à jour: 04:34
4578
Photo : D. R.

La Covid-19 circule toujours. Un nouveau variant d’Omicron, l’un des plus transmissibles, vient d’être détecté dans 33 pays, dont les Etats-Unis, Singapour, l’Inde, et tous les pays de l’Europe de l’Ouest, ainsi qu’en France. Il toucherait majoritairement les enfants en provoquant des conjonctivites.

Pour les scientifiques et les traqueurs de variants, nomment le XBB.1.16  ou encore Arcturus, du nom de l’étoile, il s’agit d’un recombinant de deux sous-variants BA.2 différents d’Omicron. S’il ne présente pas de caractère «très dangereux», il est surveillé de très près par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au même titre que les variants BA.2.75 ou encore BQ.1.1.

Maria Van  Kerkhove, responsable technique de l’OMS pour la Covid-19, a souligné que la pandémie de coronavirus continue de se propager à travers le monde et tue entre 5000 et 10 000  personnes chaque semaine. «Ce sont principalement des personnes d’un certain âge et il est possible qu’elles ne soient pas vaccinées ou n’aient pas reçu le nombre total de doses nécessaires à leur âge», a-t-elle déclaré.

Elle a précisé que la menace subsistait parce que le virus ne s’était pas installé dans un schéma prévisible, ce qui signifiait qu’à mesure qu’il évoluait malgré l’immunité de la population, il pouvait développer des formes plus virulentes.

La responsable de l’OMS estime que le variant XBB.1.16 est le plus transmissible à ce jour. Présentant un profil similaire à celui de son prédécesseur, le XBB.1.5, cette mutation supplémentaire s’est révélée, selon elle, plus infectieuse et pathogène en laboratoire, bien que les données préliminaires n’indiquent pas qu’elle provoque une maladie plus grave chez ceux qu’elle infecte. Elle a cependant noté que «c’est celui qu’il faut surveiller».

Inquiétude en Inde

D’ailleurs, en Inde, le XBB.1.16 provoque des inquiétudes. Il est actuellement à l’origine de l’une des plus importantes résurgences de la Covid-19. Les virologues, qui surveillent ce nouveau venu dans la lignée d’Omicron, soupçonnent cette souche d'être responsable d’une augmentation du nombre d’infections en Inde. Ce variant identifié pour la première fois en Inde l’automne dernier a incité les autorités de ce pays à relancer la production locale de vaccins et à imposer à la population le port du masque dans les lieux clos.

Depuis quelques temps, beaucoup de pays ont baissé la garde vis-à-vis de la surveillance épidémiologique et du séquençage du Sars-CoV-2 alors que, comme en Algérie, les autorités rappellent chaque jour ai respect des mesures sanitaires. Selon le ministre de la Santé indien, l’Inde avait enregistré vendredi dernier 11 109 nouveaux cas. En forte progression par rapport aux 7830 nouveaux cas de Covid de ces dernières 48 heures.

Ces chiffres sont les plus élevés en huit mois, le nombre total d’atteintes s’élevant à 49 622. La propagation de cette souche inquiète les spécialistes, qui maintiennent le niveau d’alerte. La presse indienne indique que «les enfants sont particulièrement touchés par ce sous-variant mais qu’il est encore, de leur avis, trop tôt pour connaître les caractéristiques précises de ce nouveau variant apparemment plus contagieux encore que ses prédécesseurs».

Pourquoi les enfants ? Selon les épidémiologistes, les petits enfants qui n’ont pas connu de vagues précédentes sont peu vaccinés, donc ils sont a priori des vecteurs de choix pour la transmission de la Covid-19 et ses variants dans la communauté.

S’agissant des symptômes, un signe inédit, à savoir la conjonctivite, vient s’agripper aux symptômes habituels, comme la toux, la forte fièvre et le nez qui coule. «L’enfant, qui présente ce type de symptôme inédit avec la Covid, a des démangeaisons à l’œil, associées à une rougeur de la conjonctive, avec une paupière collante», pointent les épidémiologistes. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.