Covid-19 : Les professionnels de santé appellent à la vigilance

07/05/2023 mis à jour: 21:14
1662
Photo : D. R.

La phase de crise de la pandémie «est passée, mais pas la Covid», a mis en garde Maria Van Kerkhove, en charge de la lutte contre la Covid-19 au sein de l’OMS.  «La pire chose qu’un pays puisse faire maintenant est d’utiliser cette nouvelle comme une raison de baisser sa garde, de démanteler les systèmes qu’il a construits ou d’envoyer le message à son peuple que la Covid-19 n’a rien d’inquiétant», a précisé le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’un point de presse.

Le président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, a exhorté vendredi la population à continuer à se faire vacciner contre la Covid-19, bien que l’Organisation mondiale de la santé ait déclaré que la pandémie de nouveau coronavirus n’était plus une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI). Il leur demande de «recevoir les doses de rappel et veiller à ce que le calendrier vaccinal soit toujours à jour». «Après trois ans, nous pouvons enfin dire aujourd’hui que nous sommes sortis de l’état d’urgence sanitaire de Covid-19. Malheureusement, plus de 700 000 personnes sont mortes du virus au Brésil, et je pense qu’au moins la moitié d’entre elles auraient pu être sauvées», a-t-il indiqué. Les experts recommandent de rester vigilant et de conserver certaines habitudes acquises pendant la pandémie, notamment celle de porter un masque au bureau lorsque l’on a un rhume, de se laver les mains régulièrement et de faire du télétravail quand on est malade, d’améliorer la ventilation des écoles et d’autres lieux publics.

En France, même si l’épidémie reste relativement faible par rapport à ce qu’a déjà connu ce pays depuis Omicron, la période Covid est actuellement sur une phase endémo-épidémique, et après de grandes vagues destructrices, il a été constaté aujourd’hui des rebonds d’amplitude plus faible à impact sanitaire moins violent.

La Direction générale de la santé (DGS) a annoncé, le 25 avril, le lancement d’une campagne de vaccination contre la Covid jusqu’au 16 juin 2023 dans toute la France. L'objectif est d'inciter les Français à faire un nouveau rappel vaccinal pour certaines personnes : celles vivant dans l'entourage d'une personne fragile, celles immunodéprimées ou à risque, âgées de 80 ans et plus ou résidents d'un Ehpad. 

L’objectif de cette campagne de vaccination est de maintenir un niveau de protection vaccinale suffisant afin de réduire la survenue de formes graves de Covid-19, et le risque d’hospitalisation et de décès.

La circulation de la Covid-19 se caractérise par des vagues successives et difficilement prévisibles : depuis début mars 2023, les indicateurs de surveillance et de recours aux soins et les indicateurs pré-hospitaliers restent à des niveaux bas mais sont en légère augmentation, marquant «une circulation encore active du virus». Globalement, la vaccination anti-Covid a démontré son efficacité contre les formes graves, mais elle réduit peu le risque d’être contaminé à moyen ou long termes. Toutefois, même contre les hospitalisations, l’efficacité tend à diminuer, au fil du temps, ce qui a conduit les autorités sanitaires à organiser des campagnes de rappel. Des épidémiologistes chinois se sont félicités de la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de lever l’alerte maximale sur la pandémie de Covid-19, tout en soulignant qu’en Chine, la vigilance et la surveillance seront maintenues face à un virus «dont la menace persiste toujours».

En Algérie, rares sont les patients qui arrivent en soins intensifs. Le ministère de la Santé rappelle toutefois «la nécessité de maintenir la vigilance, en respectant les règles d'hygiène, la distanciation physique et le port du masque».  

Copyright 2024 . All Rights Reserved.