Coup de starter pour les premières épreuves sportives

25/06/2022 mis à jour: 13:27
2496

Alors que la cérémonie d’ouverture officielle est prévue aujourd’hui, c’est la discipline du water-polo qui ouvre les compétitions entrant dans le cadre de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM) d’Oran.

Les sélections de 8 pays devaient s’affronter dans la piscine olympique du jardin public de M’dina D’jdida durant la journée d’hier, vendredi 24 juin, soit un jour avant la cérémonie d’ouverture. Le programme de cette journée rendu public par les organisateurs concerne les équipes de la Slovénie, de la France, de la Grèce et de la Turquie, contre respectivement le Portugal, le Monténégro, l’Espagne et l’Italie.

Le water-polo est l’une des 24 disciplines retenues aux JM et compte un nombre remarquable de participants, soit 177 sportifs sur les 3390 prévus globalement. L’athlétisme et la discipline qui reste la première pourvoyeuse d’athlètes, avec 475 sportifs participants à Oran et couvrant une quinzaine de spécialités. Le handball (288) et le volley-ball (264) sont mieux représentés que le football (seulement 144).

La natation est parmi les sports les mieux représentés, avec 288 nageurs couvrant là aussi plusieurs spécialités. C’est l’équitation qui ferme la marche, avec seulement 40 cavaliers, ce sport étant particulièrement exigeant en termes de logistique.

La participation algérienne est particulièrement importante avec plus de 320 sportifs. Si on devait compter les membres de toute la délégation, selon des chiffres déjà publiés, l’Algérie occuperait la deuxième position (avec 522 membres), juste derrière l’Italie (565).

Comme prévu auparavant, les sportifs algériens ont commencé à rejoindre Oran à partir de mercredi 22 juin. Le premier groupe qui s’est déplacé par train à partir d’Alger a été chaleureusement accueilli à la gare d’Oran en présence des représentants des autorités locales, à leur tête le chef de l’exécutif local, Saïd Sayoud, du commissaire de la 19e édition des JM, Aziz Derouaz, du président du Comité olympique algérien (COA), Abderrahmane Hamad, et du conseiller du président de la République chargé des Relations extérieures, Abdelhafid Allahoum.

Accueil des délégations étrangères

Cette présence est considérée comme une initiative de plus pour motiver les athlètes algériens à se surpasser afin de décrocher le plus grand nombre de médailles possible. Les événements de ce genre réservent souvent des surprises mais les chances, selon les observateurs avisés, penchent vers les sports individuels.

C’est le cas de la boxe, avec une sélection féminine qui a bénéficié durant ce mois de juin d’un stage en Italie et la sélection masculine qui s’est déplacée durant la même période à Cuba, le pays qui domine cette discipline à l’échelle mondiale et cela depuis plusieurs décennies.

Imane Khelif, qui s’est distinguée lors des Mondiaux d’Istanbul en mai dernier en se qualifiant en finale, est l’une de ces valeurs montantes sur lesquelles on compte pour faire oublier les mauvais résultats obtenus par l’Algérie lors de la précédente édition à Tarragone, en Espagne.

Cette vice-championne du monde de la catégorie des 63 kilos aura, par ailleurs, apprend-on, l’honneur, avec le champion de judo Driss Messaoud Redouane, de porter le drapeau national pour représenter la délégation algérienne lors de la cérémonie d’ouverture.

Le jeune judoka algérien était déjà médaillé d’or de la Coupe d’Afrique junior en 2019 à Casablanca. Il y avait aussi Karim Oudjane (pour les moins de 73 kg) et Hicham Anouar Hached (pour les plus de 100 kg). La participation aux compétitions internationales est l’un des indicateurs permettant d’évaluer les chances des athlètes algériens à grimper sur le podium lors de ces joutes. Dans le domaine de l’escrime, la sabreuse Zahra Kahli vient juste d’être sacrée championne d’Afrique à Casablanca (Maroc).

Déjà championne dans la catégorie junior en 2020, elle espère monter sur le podium à Oran, même si la concurrence sera rude face aux adversaires européennes. Dans le domaine du tennis, Ines Ibbou, qui vient de prendre part à une compétition internationale en France et qui s’est hissée en quart de finale, est également présentée comme l’une des sportives motivées pour réussir un parcours honorable.

Dans le domaine de la natation, Jaoued Syoud chez les hommes et Amel Melih chez les dames sont les plus en vue avec, pour cette dernière, une plus grande expérience en termes de participation aux rendez-vous internationaux, africains notamment, elle était porte-drapeau de la délégation algérienne à l’ouverture des JO de Tokyo en 2020. L’objectif tracé pour la délégation algérienne dans ce domaine est de placer le plus grand nombre de nageurs et nageuses en finale pour espérer ensuite décrocher au moins une médaille.

C’est dans le domaine de l’athlétisme que les chances sont plus grandes, avec d’abord une forte participation de près de 65 athlètes toutes spécialités confondues. Il y a également la tradition concernant les courses du demi-fond, qui ont donné plusieurs champions, à commencer par Rahoui Boualem, qui a réalisé l’exploit lors des JM de 1975 à Alger, suivi de tous les champions mondiaux et olympiques connus à l’échelle internationale.

Dans le domaine des sports collectifs, le programme du premier tour des rencontres de handball a été déjà rendu public par le comité d’organisation. 

Les rencontres dames sont prévus à la salle omnisports de Aïn El Turck (le premier pour l’Algérie qui affrontera l’Espagne est programmé le 30 juin à 17h) et celles des hommes à la salle omnisports d’Arzew (le premier pour l’Algérie qui affrontera la Turquie est programmé le 27 juin également à 17h). 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.