Corruption dans le logement social à New York : un coup de filet historique

07/02/2024 mis à jour: 19:45
1603

La justice américaine a lancé mardi une opération anticorruption d'une ampleur "historique" dans le domaine du logement social et des HLM à New York, avec près de 70 arrestations et inculpations pour des faits de pots-de-vin et d'extorsions de fonds. 

Damian Williams, procureur fédéral pour le district de Manhattan, a déclaré dans un communiqué qu'il s'agissait du "plus grand nombre de poursuites fédérales pour corruption en une seule journée dans toute l'histoire du ministère de la Justice".

Il s'agit de "70 anciens et actuels employés de la New York City Housing Authority (NYCHA, office HLM et de logement social de la ville de New York) qui ont été inculpés, suspectés d'avoir accepté des versements en liquide en échange de l'octroi de contrats à la NYCHA", a accusé le système judiciaire américain.

Soixante-six des 70 individus poursuivis, avec toutes leurs informations personnelles rendues publiques, ont été appréhendés mardi matin à New York, ainsi que dans les États voisins du New Jersey, du Connecticut et plus au sud en Caroline du Nord. Ceux résidant à New York doivent comparaître devant un tribunal fédéral de la ville dans la journée pour être formellement inculpés.

Le montant total des pots-de-vin dépasse les deux millions de dollars. "Au lieu d'agir dans l'intérêt des résidents de la NYCHA, de la ville de New York ou des contribuables, les 70 accusés sont suspectés de s'être servi de leurs postes pour se remplir les poches", a déclaré le procureur Williams.

Avec la collaboration des autorités municipales new-yorkaises ainsi que des ministères américains du Travail et du Logement, le magistrat a assuré que son bureau était "fermement engagé à nettoyer (...) et à mettre fin aujourd'hui à la culture de la corruption qui frappe la NYCHA depuis trop longtemps".

En détail, la justice a révélé un système généralisé de pots-de-vin où un employé de la NYCHA pouvait exiger entre 500 et plus de 2000 dollars en liquide pour accorder un contrat sans appel d'offres d'une valeur inférieure à 10 000 dollars, pour des travaux de réparation et d'entretien dans les logements sociaux. "Au total, les accusés ont exigé plus de deux millions de dollars de pots-de-vin d'entreprises contractuelles contre l'octroi de contrats sans appel d'offres d'une valeur de 13 millions de dollars".

Selon la justice, la NYCHA est le plus grand office HLM et de logements sociaux des États-Unis, logeant un New-Yorkais sur 17 dans 335 ensembles de la mégapole de 8,5 millions d'habitants. Fondée en 1934, la NYCHA reçoit chaque année 1,5 milliard de dollars de fonds fédéraux.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.