Constantine : Le projet du téléphérique relancé en juin

10/05/2023 mis à jour: 20:51
866

A l’arrêt depuis 2018, les travaux de réhabilitation du téléphérique de Constantine seront enfin relancés en juin prochain. «Ce projet doit être achevé et livré avant la fin de l’année en cours. Il sera le cadeau du nouvel an prochain pour les habitants de Constantine», a lancé Youcef Cherfa, ministre des Transports, en visite hier dans la ville. Le ministre a instruit les responsables de l'Entreprise métro d'Alger (EMA) d’accélérer les procédures pour la signature du contrat et l’octroi de l’ODS avant la fin du mois de mai.

Pour rappel, cette installation à vocation urbaine a été mise en exploitation en 2008, avant de faire l’objet d’un projet de réhabilitation 10 ans après. Depuis, cette opération, qui a fait couler beaucoup d’encre, n’a pas vu le jour. Le projet du téléphérique de Constantine se veut comme l’un des dossiers les plus épineux, marqué par une ambiguïté et une rétention de l’information en particulier de la part de la tutelle sur les véritables causes de ce blocage. Le projet n’a été relancé qu’après plusieurs réclamations des autorités de la wilaya. «C’est suite à l’insistance des Constantinois, des élus et des autorités que nous avons relancé ce projet et son inscription en allouant un budget de 180 milliards de centimes», a déclaré le ministre.

Pourquoi attendre la réclamation des Constantinois pour réhabiliter un projet déjà réalisé et ayant consommé un budget colossal, sachant aussi que ces télécabines relient la place Tatache Belkacem dans la vieille ville à la cité Emir Abdelkader (ex-Faubourg Lamy) au nord-est de la ville, en passant par le CHU Ben Badis et traversant les gorges du Rhumel ? Ce trajet est assuré en 8 minutes seulement. Ce moyen de transport à câbles est devenu plus que nécessaire pour les Constantinois qui habitent la banlieue nord de la ville, qui souffrent chaque jour pour trouver un taxi.

Il faut préciser également que 50% du budget alloué seront destinés au paiement des créances et l’autre moitié pour l’achèvement des travaux. Pour sa part, Larbi Boumediène, directeur général adjoint de l’Entreprise de transport algérien par câbles (Etac), les infrastructures des trois stations ont été rénovées, ainsi que tout ce qui est motorisation. «Plus de 80% du chantier a été modernisé et doté en équipements neufs, à l’instar du système mécanique et autres. Le système sera équipé de 44 cabines d’une capacité de 10 places chacune. Il y aura également 4 cabines panoramiques supplémentaires. Le parterre de ces dernières sera en vitre pour permettre aux touristes de contempler le paysage du Rhumel», a déclaré M. Boumediène.

Il ajoute que les travaux vont durer 6 mois, en particulier à la station du CHU Ben Badis. Réalisée sur un remblai, cette station nécessite des travaux de confortement. Pour les deux mois restants, ils seront réservés aux essais et à la formation du personnel. Ce projet permettra de transporter 2400 personnes par heure dans un seul sens, soit 4800 personnes par heure dans les deux sens, ce qui donnera environ 3 millions de passagers par an. Concernant les 62 employés affectés auparavant dans cette unité d’exploitation, notre interlocuteur affirme qu’ils seront tous récupérés. «Ce qui est important aussi, le personnel de l’unité subira une formation spécifique pour l’exploitation et l’entretien», a-t-il conclu. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.