Campagne de sensibilisation sur le sida : Des actions pérennes pour lutter contre la stigmatisation

02/12/2023 mis à jour: 23:34
825

La Journée mondiale de lutte contre le sida est célébrée cette année sous le slogan «Leadership citoyen pour un monde sans sida».

 L’objectif général 2023 s’inscrit dans «l’accélération de la riposte pour mettre fin au sida d’ici l’an 2030, en confiant le leadership au citoyen et à la société civile pour des actions pérennes qui aideront à lutter contre la discrimination et la stigmatisation, et assurer une large information sur la prévention et la prise en charge dans le respect du droit à la santé pour tous», est-il expliqué dans une instruction du ministère de la Santé, datant du 28 novembre 2023, à l’adresse de toutes les directions et établissements sanitaires du pays. 

La stratégie mondiale de lutte contre le sida 2021-2026 est basée sur une participation significative et mesurable de la société civile, en particulier des personnes vivant avec le VIH et des populations les plus exposées au risque d’infection, car elles sont à l’avant-garde de la lutte contre l’épidémie du sida, et de l’accès aux services vitaux de prévention et de traitement pour tous les concernés. 

Et partant, il est donc privilégié «une nouvelle approche audacieuse qui utilise une force importante, qui est la société civile, pour combler les lacunes qui ralentissent les progrès visant à mettre fin au sida». Dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD) visant à éradiquer cette maladie d’ici à 2030, tous les pays se sont engagés sur cette voie. C’était en 2016. Cependant, quatre décennies après le signalement des premiers cas, la menace plane toujours. 

Aujourd’hui, l’engagement d’atteindre cet Objectif accuse du retard. Ce dernier n’est pas uniquement imputé au manque de connaissances ou d’outils, mais aussi à «l’implication insuffisante du citoyen comme acteur dans cette lutte pour la mise en place de solutions efficaces de prévention et de traitement», est-il rappelé. L’évolution de la courbe de l’épidémie atteste de ce fait. Le rapport mondial 2023, établi par l’Onusida, fait état de 39 millions de personnes vivant avec le virus, dont 1,3 million nouvellement infectées, et 630 000 décédées de maladies liées au sida en 2022. 

En Algérie, la prévalence de l’infection est qualifiée de très faible. Le rapport du ministère de tutelle, basé sur les données communiquées par les centres de prise en charge, révèle un total cumulé, au 30 juin 2023, de 18 733 cas, dont 1157 nouvelles infections enregistrées. Ces statistiques ne sont pas jugées alarmantes par les pouvoirs publics, mais interpellent à davantage de vigilance. 

«Cette situation classe l’Algérie comme étant un pays à épidémie peu active, avec une prévalence faible dans la population générale, mais concentrée au niveau des populations à haut risque d’exposition. Ceci impose le maintien de la vigilance et interdit tout relâchement du dispositif de prévention et de lutte contre le VIH», avertit le directeur de la prévention et de la promotion de la santé au département de Saihi.  
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.