Bouira : Tassala, un petit village aux grandes ambitions

17/10/2023 mis à jour: 17:06
2856
La propreté est une valeur de la vie quotidienne chez les habitants de Tassala

C’est une petite bourgade paisible, perchée sur les hauteurs du Djurdjura, dans la commune de Taghzout, au nord de la wilaya de Bouira.  Tassala est ce village discret, transformé radicalement par ses habitants. 

C’est grâce à une association baptisée Tagharma que beaucoup de choses ont été réalisées au profit d’une population locale estimée à près de 1000 habitants. Rencontré sur les lieux, Fateh Ami Ali, le président de cette association, créée en 2007, estime que ce travail n’est qu’une continuité de ce que faisait la structuretraditionnelle de tajmaath. «Au commencement, nous avons dressé un constat des manques et des besoins pour savoir comment les combler et améliorer le cadre de vie au village, que ce soit dans l’immédiat ou à long terme. Et c’est grâce à la forte adhésion de la population et sa participation aux différentes activités et projets que nous avons pu atteindre nos objectifs», dit-il.

Le visiteur, qui débarque au village ne peut que constater et admirer la propreté des lieux. La propreté semble une culture bien enracinée chez tous les habitants de Tassala. «La première grande action que nous avons menée remonte à l’année 2013. C’était l’élargissement des sentiers du village pour permettre aux véhicules de circuler aisément. Nous n’avions rencontré aucun problème vu la confiance qu’avaient les villageois en leur association.

 Par la suite et grâce à un financement étatique, les ruelles ont été toutes bétonnées», se souvient le président qui évoque aussi la coordination avec d’autres associations au niveau local et national dans le but d’aider les personnes démunies. Par ailleurs, la pénurie d’eau potable a poussé l’association à remplacer une ancienne conduite d’eau potable en amiante depuis une source sise sur les hauteurs du Djurdjura jusqu’au village. «L’APC de Taghzout nous a fourni unenouvelle conduite en PVC et nous avons pu achever les travaux au bout d’une dizaine de jours», précise-t-il. 

En outre, Tassala a bénéficié, grâce à l’activisme des membres de Tagharma, de plusieurs autres projets d’utilité publique, à l’instar d’un dalot, de l’ouverture de pistes agricoles, des opérations de plantation d’arbres fruitiers, de la fibre optique, etc. Des activités culturelles et sportives à longueur d’année. Chaque année, Tessala abrite les festivités relatives à Yennayer. 

Des milliers de citoyens des quatre coins de la wilaya ainsi et d’autres régions du pays viennent assister à ces moments de convivialité et découvrir la richesse de la diversité culturelle locale. Tassala abrite aussi, chaque année, un semi-marathon auquel des centaines d’athlètes, parmi eux des étrangers y prennent part. 

Durant la dernière période estivale, l’association a organisé un grand tournoi de football auquel 59 équipes ont pris part. Les matchs sont organisés au niveau d’un stade en gazon synthétique réalisé tout récemment. «Le stade est le fruit d’une collaboration entre les pouvoirs publics et notre association. Tagharma s’est occupé des travaux de terrassement et d’aménagement de l’assiette foncière du stade ainsi que de la réalisation d’un soutènement en talus et autres travaux», précise notre interlocuteur. 

Au niveau du village, l’association a créé une petite école pour les cours de soutien qu’assurent bénévolement les jeunes diplômés au profit des élèves de la localité, notamment ceux des classes d’examen. En outre, plusieurs femmes du troisième âge se sont aussi inscrites pour bénéficier des cours d’alphabétisation et de sessions de formations dans différents domaines, et ce, en collaboration avec les directions de la formation professionnelle. «La section féminine de notre association joue un rôle très important, notamment dans le domaine environnemental. 

C’est grâce à l’engagement de ces femmes, à qui je rends hommage, que nous avons réussi plusieurs paris», dira le président de Tagharma. Un village écotouristique, l’ultime ambition de Tagharma Tassala dispose de nombreux atouts qui pourraient en faire un modèle de village écotouristique. Une vue panoramique sur le Djurdjura, une proximité des sites touristiques connus, tels que la grande source de Mimouna, la Dent du Lion, le lac Agoulmim, Tikjda, Tizi Oujaboub, etc. Et pour atteindre cet objectif, Tagharma a tracé tout un programme à long terme. La première phase passe par la sensibilisation et l’encouragement des habitants de la localité à investir dans ce créneau. «C’est un travail de longue haleine. 

Nous œuvrons, en coordination avec la direction du tourisme et de l’artisanat, pour l’octroi d’autorisations pour lancer la formule du tourisme chez l’habitant à Tassala. En parallèle, des jeunes du village, organisent des randonnées au profit des visiteurs de la région», indique. Ami Ali qui rajoute que l’association vise aussi la redynamisation de la poterie artisanale, un art maîtrisé par les femmes de Tassala depuis plusieurs générations. Et pour ce faire, Tagharma veut lancer une fête périodique de la poterie ainsi que d’autres festivités similaires

Copyright 2024 . All Rights Reserved.