Bouira : Les barrages hydrauliques de la wilaya se vident

03/10/2023 mis à jour: 05:52
2572
Koudiet Acerdoune, deuxième plus grand barrage en Algérie n'est qu''à 0,5 % de taux de remplissage

Les trois barrages hydrauliques de la wilaya de Bouira ont connu une baisse sans précédent de leur taux de remplissage. 

Le manque de précipitations depuis des mois a eu raison d’une grande partie des réserves cumulées durant la saison hivernale. Le cas du barrage Koudiet Acerdoune, au sud-ouest de la wilaya, est édifiant. L’infrastructure hydraulique, dont la capacité de stockage est estimée à plus de 600 millions de mètres cubes, classée deuxième à l’échelle nationale, s’est complètement vidée. 

Son taux de remplissage, actuellement, s’est établi à 0,5%. Pourtant, Koudiet Acerdoune servait, jadis, à l’irrigation de la plaine de la Mitidja et des périmètres irrigués du bas Isser et aussi pour approvisionner en eau potable les populations de la capitale. 
 

La situation du deuxième grand barrage de la wilaya, en l’occurrence Tilesdit, implanté à l’est de Bouira, n’est pas reluisante. Il a connu aussi une baisse considérable, passant de 34% en juillet dernier à seulement 27% ces jours-ci. Le barrage de Tilesdit, pouvant emmagasiner plus de 160 millions de mètres cubes, connaît une énorme pression. Il alimente des dizaines de communes en eau potable ainsi que les deux périmètres irrigués le plateau d’El Asnam, 

la vallée du Sahel et la zone industrielle de Sidi Khaled. 

S’agissant du troisième barrage, Oued Lakehal, sis dans la commune de Aïn Bessam, à l’ouest de la wilaya, pouvant cumuler jusqu’à 30 millions de mètres cubes de réserves, il n’est qu’à 8%. 

Malgré la situation alarmante, le gaspillage de la ressource hydrique continue de sévir à Bouira. Les campagnes de sensibilisation n’ont eu aucun effet sur les comportements. 

A cela s’ajoutent les centaines de fuites dans les réseaux de distribution d’eau potable. Rien que pour l’année écoulée, les services de l’Algérienne des eaux (ADE) ont réparé plus de 6000 fuites. 

Et si les conditions climatiques marquées par une faible pluviométrie perdurent, la situation risquerait d’empirer. 

Par ailleurs, nos déplacements à plusieurs reprises à la direction des ressources en eau de Bouira pour s’enquérir des mesures prises ou à prendre, afin d’éviter une pénurie d’eau potable, ont été vaines. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.