Béjaïa : L’ADE réclame 161 milliards de centimes de créances

22/11/2023 mis à jour: 10:25
1643

Ces dernières années, de plus en plus d’APC, par la voix de leurs présidents, sollicitent les services de l’ADE dans le but de prendre en charge la gestion de l’AEP dans leurs localités respectives. En effet, la gestion des réseaux AEP par les APC est devenue un fardeau pour les collectivités, d’autant que garantir la distribution et l’entretien des réseaux nécessite un personnel qualifié et un budget conséquent pour assurer une bonne qualité de service. 

Sur les 52 communes de la wilaya de Béjaïa, 17 d’entre elles seulement sont gérées par les services de l’ADE. L’AEP des 35 autres municipalités est pris en charge, soit par les APC (17) ou en gestion dite «en gros» dans le jargon administratif du secteur, soit dans 19 communes. Mais pour répondre à la demande des élus, l’ADE ne dispose pas d’assez d’effectifs ni de moyens financiers, a laissé entendre le directeur de l’unité de Béjaïa, Abdenour Sahraoui, dans une déclaration à la presse.

 Ainsi, afin d’assurer la couverture de la totalité du territoire de la wilaya de Béjaïa, le responsable a estimé qu’il faudra renforcer l’effectif qui enregistre un déficit de 1841 employés. Actuellement, les services de l’organisme fonctionnent grâce à 1135 travailleurs à travers les 17 communes en gestion directe. Selon la même source, en ce moment, il serait «difficile d’ouvrir de nouveaux postes budgétaires», tant le gel des opérations de recrutement est maintenu dans certains secteurs. 

De plus, il a indiqué que l’unité de l’ADE de Béjaïa réclame pas moins de 161 milliards de centimes, auprès de ces clients, des créances détenues sur les APC et l’administration publiques à hauteur de 75 milliards de centimes (47%), sur les ménages et qui sont de 45 milliards de centimes, soit 45% sur le total de la dette et 11,5 milliards de centimes (7%) sur le secteur industriel. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.